AccueilÉDITO

Viré de New York, Shia LaBeouf installe son projet anti-Trump à Albuquerque

Publié le

par Thibault Prévost

Le projet vidéo anti-Trump He Will Not Divide Us lancé par l'acteur déménage au Nouveau-Mexique après avoir été vandalisé à New York.

Le projet devait durer quatre ans sans interruption, il aura finalement tenu trois semaines avant de connaître l'exil. L'installation vidéo anti-Trump portée par Shia LaBeouf, avec une caméra placée à l'extérieur du musée de l'Image animée de New York devant laquelle des inconnus devait scander sans interruption le slogan "He will not divide us" ("il ne nous divisera pas"), n'a pas d'autre choix que de déménager... à Albuquerque, au Nouveau-Mexique.

Selon Variety, qui relaie l'information, les trois artistes derrière le projet – Shia LaBeouf, mais aussi Nastja Säde Rönkkö et Luke Turner – se sont fendus d'une déclaration "aux mots forts" pour condamner la décision du musée new-yorkais, qui avait décidé de démanteler l'installation après "des dizaines de menace de violences et de nombreuses arrestations". Car si, dans ses premières heures, le projet rassemblait les anti-Trump dans une ambiance joviale voire franchement badine, la caméra s'est bientôt transformée en lieu d'exhibition des trolls de l'alt-right, trop heureux de pouvoir balancer leurs saloperies IRL et face aux Internets. Résultat : des bourre-pifs entre fachos et antifas, un LaBeouf qui vient lui-même s'y coller.... et termine embarqué par les flics. Le 28 janvier, rideau : l'expérience sociale a assez duré et prouvé, s'il fallait encore des preuves, que le monde est un repaire d'abrutis.

Les artistes critiquent le musée

Pour les trois artistes, la décision du musée est un désaveu terrible, mais aussi une incompréhension sur le plan artistique. Dans un communiqué, le trio a critiqué la gestion de l'événement par le musée :

"À de nombreuses reprises, nous avons  émis de fortes inquiétudes auprès du musée au sujet du discours de haine ayant lieu sur le site de notre projet [...]. Nos demandes n'ont même pas été écoutées, encore moins adressées."

Plus loin, Shia LaBeouf et ses deux acolytes expliquent que  le musée "n'est pas apte à parler" de leurs ambitions artistiques, avant de conclure en annonçant la reprise, depuis le 18 février, du stream He Will not Divide Us "au El rey Theater d'Albuquerque." À 423 kilomètres de la frontière mexicaine d'El Paso, où la construction du mur frontalier de Trump devrait bientôt débuter (si son administration trouve les fonds nécessaires, du moins). On est donc en droit de pronostiquer de futures bastons contre des néonazis retransmises en live sur Internet, pour l'amour de l'art.

À voir aussi sur konbini :