Un gratte-ciel un peu phallique va débouler dans la skyline de Londres

Ce building n'est pas dans le quartier de la Bourse, mais son érection risque de faire parler de lui.

À Londres, il y a de nombreux gratte-ciel époustouflants. Mais la nouvelle sensation reste quand même cet immeuble aux réminiscences très phalliques.

Le Spire sera le plus haut building résidentiel en Europe. Il est situé au bord de la Tamise, dans le quartier de Canary Wharf, à deux pas du Museum of London Docklands. Déjà en construction, l'immeuble sera livré en 2020 selon Greenland Group, le promoteur chinois de l'édifice.

Publicité

Le building, constitué de trois colonnes, n'aura qu'assez peu l'air d'un zizi vu d'en-dessous, ou de côté. Par contre, les avions qui passent au-dessus pour aller atterrir à l'aéroport auront vraiment une vue imprenable sur ce pénis et ses boules d'acier et de verre.

(Photo: Greenland Group)

(© Greenland Group)

Bien sûr, les architectes n'ont pas fait exprès. Mais tous ceux qui ont déjà dessiné des bites dans la marge de leurs feuilles à grands carreaux ne peuvent s'empêcher de voir une ressemblance troublante.

Publicité

Le gratte-ciel fera 235 mètres de haut, et plus de 67 étages. Il pourra loger 861 studios et appartements. Dans la tour, on trouvera également une piscine et un bar chic. Les résidents auront aussi accès à une place avec des arbres, des bancs et une fontaine.

Ça fait rêver, mais les prix commencent à 670 000 euros. Oubliez vos rêves : ce phallus géant n'est pas fait pour vous.

(Photo: Greenland Group)

Publicité

(© Greenland Group)

Ce n'est pas la première fois que des esprits mal tournés voient la ressemblance entre des édifices et des organes génitaux. Les Londoniens surnomment déjà l'immeuble du 30 St Mary Axe le Gherkin, soit "le cornichon". Parmi les autres édifices souvent cités pour leur ressemblance à l'attribut masculin : le château d'eau d'Ypsilanti, dans le Michigan, et la tour Agbar à Barcelone, dessinée par l'architecte français Jean Nouvel, surnommée "le suppositoire" par les habitants de la ville.

Mais trêve de bite, en architecture, il existe également des vagins, comme les projets de Zaha Hadid pour la coupe du monde de football 2022 au Qatar, ou pour la base spatiale "Virgin Galactic" au Nouveau-Mexique.

Publicité

Anish Kapoor, artiste plasticien britannique, aime également utiliser les motifs vulviens dans son œuvre. Sa sculpture Dirty Corner, surnommée "vagin de la reine", avait été dégradée à Versailles en 2015.

Architect Zaha Hadid describes claims that his Qatar 2022 FIFA World Cup stadium resembles a vagina as "embarrassing" and "ridiculous"

Projet de Zaha Hadid pour le stade de la coupe du monde 2022 au Qatar. (© Zaha Hadid Architects)

À lire -> À Bruxelles, un street artist inconnu a dessiné un gigantesque pénis

Par Lydia Morrish, publié le 24/10/2016

Pour vous :