En hommage à Notre-Dame, Ubisoft file gratuitement Assassin’s Creed Unity

Un cadeau inédit à la communauté mondiale – et pour le moment illimité dans le temps.

L’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a suscité une grande émotion dans le monde entier. La communauté des joueur·euse·s a aussi rendu hommage à l’édifice, notamment via le jeu Assassin’s Creed Unity, l’épisode de la célèbre franchise qui se déroule dans le Paris de la Révolution française. En effet, le titre d’Ubisoft – bien que critiqué sur sa dimension narrative et politique, ainsi que son gameplay (pour les puristes) –, a tout de même été unanimement salué par les profanes et les spécialistes pour sa reconstitution en 3D de la Ville Lumière à la fin XVIIIe siècle.

À lire -> Avec Assassin’s Creed, les gamers rendent hommage à Notre-Dame de Paris

Publicité

On attendait encore la réaction officielle d’Ubisoft. Et on peut dire que l’éditeur et développeur français n’a pas fait dans la demi-mesure. Dans un communiqué, l’entreprise tient à "exprimer sa solidarité pour les Parisiens et toutes les personnes dans le monde entier qui ont été émues par cet événement tragique" et annonce mettre à disposition gratuitement Assassin’s Creed Unity, en téléchargement sur PC – l’absence de cadeau pour les joueur·euse·s Xbox et PlayStation s’explique probablement par le fait qu’il faille longuement négocier ce genre d’accord avec les constructeurs.

Ubisoft insiste aussi sur l’implication de ses équipes artistiques et consultants en histoire, et même le temps passé sur la modélisation de la cathédrale. En effet, de nombreux détails ont été réfléchis, dont certains choix artistiques pleinement assumés (comme par exemple la présence de la flèche, qui étaient en réparation en 1789).

Notons que l’entreprise se joint aussi à la collecte de fonds pour aider à la reconstruction du monument, avec un don de 500 000 euros.

Publicité

Assassin’s Creed Unity est disponible sur Xbox One, PS4 et désormais gratuitement sur PC via ce lien, ou directement sur le Ubisoft Store.

Par Pierre Bazin, publié le 17/04/2019