AccueilCinéma

5 bonnes raisons d'aller voir Sing Street, un teen movie qui vous fera du bien

Publié le

par Lucille Bion

( © Mars Films )

Voici cinq bonnes raisons d'aller voir Sing Street. Histoire de ne pas passer à côté du nouveau film de John Carney, un feel good movie pour tous, dopé au rock'n'roll.

Sing Street, qui sort ce mercredi 26 octobre, est un petit bijou cinématographique qui prétexte la musique pour délivrer un message sur l’identité tout en donnant la pêche au spectateur. Le réalisateur, en assumant ses choix, fait du vrai cinéma, divertissant, documentaire et tente même une mise en abyme expérimentale en intégrant les clips amateurs de ses acteurs débutants. 

Conor (Ferdia Walsh-Peelo), jeune adolescent de quinze ans, fait sa rentrée à Synge Street, où il rencontre Raphina (Lucy Boynton), dont il tombe immédiatement amoureux. Pour la séduire, il monte avec ses copains, des ringards solitaires, un groupe de musique qui se définit comme futuriste. En parallèle, le héros assiste au divorce de ses parents et doit faire face à ses professeurs très pieux ainsi qu'à ses camarades redoutables et dissipés. Un parcours initiatique, rempli de charmes et de belles idées.

On vous donne cinq bonnes raisons de vous rendre dans les salles obscures. De toute façon, il n'y aura pas plus boostant cette semaine.

1. Une BO magistrale :

John Carney avait déjà réalisé un film musical en 2014, New York Melody. Avec Sing Street, il prouve une fois de plus que la musique est capable de rassembler les gens, les esprits rebelles et sensibles. 

Avec sa BO magistrale, Sing Street est le genre de film dont on ne sort pas indemne. Un feel good movie rythmé par les grandes légendes du rock, comme The Jam, The Cure, Duran Duran, qui permet de passer un bon moment tout en redécouvrant les grands noms du genre, à coup de vieux vinyles qui passent à fond dans une chambre d'ado ou dans une décapotable. Rock'n'roll !

Si vous avez les batteries à plat, les mélodies survitaminées de Sing Street vont assurément vous redonner la pêche.

On comprend vite dans le film que la musique devient une échappatoire pour la bande de gamins, ces adolescents qui tentent de percer alors qu’ils ne maîtrisent même pas le jargon et les codes de la musique. Avec une bonne dose d’humour, ce petit film est porté par des personnages irrésistibles, attachants et maladroits. De vrais anti-héros réjouissants qui rappellent que faire du rock'n'roll, c'est prendre un risque, ce désir d’aller au bout de ses rêves, à travers une forme d’art.

(© Mars Films)

(© Mars Films)

À voir aussi sur konbini :