( © BBC )

Même dans les films primés aux Oscars, les femmes ne parlent que très peu

 Une étude démontre que les femmes ont beaucoup moins de répliques que les hommes dans les derniers films récompensés aux Oscars. À noter qu’il n’y a pas d’évolution encourageante depuis 25 ans.

Alors que Frances McDormand vient de nous faire découvrir les inclusion riders à la dernière cérémonie des Oscars (où elle fut sacrée Meilleure actrice pour son rôle dans Three Billboards : Les Panneaux de la vengeance), cette étude sur le nombre de répliques des hommes et des femmes dans les films tombe à point nommé.

Une inclusion rider est une clause contractuelle qui permet aux stars castées dans un film d’exiger à la production d’être plus exemplaire dans la représentation des femmes et des minorités. Cet outil progressiste a été utilisé pour la première fois par Stacy Smith, fondatrice de l’Annenberg Inclusion Initiative de l’Université de Californie (UCLA), en 2016.

Publicité

Seulement 29 % des rôles principaux pour les femmes

Cette même université vient de publier une étude confirmant que les femmes et les minorités sont encore sous-représentées dans le cinéma hollywoodien. En effet, les femmes ne tiendraient que 29,8 % des rôles principaux, tandis que les personnes issues des minorités n’en obtiendraient que 13,9 % (alors que ces dernières représentent aujourd’hui près de 40 % de la population américaine).

Aujourd’hui, une nouvelle infographie relayée par la BBC vient préciser sous un angle inédit ce triste constat. Cette fois, il ne s’agit plus d’analyser les rôles mais le nombre de répliques que prononcent les femmes et les hommes, à 100 mots près. Cette étude s’est concentrée sur les films ayant reçu l’oscar du meilleur film de 1991 à 2016, et tente de répondre à une simple question : qui prend la parole au cinéma ?

Si l’on remarque que les répliques des femmes sont globalement beaucoup moins nombreuses que celles des hommes, on s’étonnera de voir qu’il n’y a clairement aucune évolution de 1991 à 2016. Dans La Liste de Schindler et Démineurs, l’infographie nous apprend qu’il n’y a pratiquement aucune place laissée aux femmes. Le premier a été réalisé en 1993 et a obtenu sept oscars, tandis que le second (ironiquement) a été réalisé par une femme, Kathryn Bigelow, date de 2010 et a remporté six statuettes dorées.

American Beauty s’impose dans la liste comme le long-métrage qui a laissé le plus de place aux femmes, suivi de près par Le Silence des agneaux et Birdman. Ironiquement, dans La Forme de l’eau, le dernier "meilleur film" des Oscars en date, l’héroïne est muette.

On vous laisse admirer ce graphique qui prouve que la bataille est loin d’être gagnée.

(© BBC)

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 08/03/2018

Pour vous :