AccueilFood

Une bande de potes vient d’exploser le record du monde du plus long barbecue

Publié le

par Eve Chenu

Elles sont prêtes quand, les chipos ?

Une bande de potes vient d’exploser le record du monde du plus long barbecue

© Andrik Langfield (Unsplash)

Le Guinness World Records nous offre, plusieurs fois par an, de superbes histoires à raconter. Il y a quelques jours, c’est le record du monde du plus long marathon de barbecue (le “Longest Barbecue Marathon Team”) qui a été battu. Trois Texans déterminés ont en effet éclipsé la performance d’un trio d’Italiens qui, en 2017, avait tenu pendant 40 heures et 53 secondes, annonce Food & Wine.

Du 13 au 15 juillet, trois pitmasters du Panther City BBQ à Fort Worth ont travaillé le gril pendant 40 heures, 49 minutes et 17 secondes. Un record, offert au Texas, l’un des foyers américains du barbecue. “Le Texas est l’épicentre du monde du barbecue, il est donc normal que ce record réside maintenant ici”, a déclaré Tim Fennel, directeur du tourisme pour Travel Texas.

Chris Magallanes, Mark Montemayor et Ernie Morales ont organisé leur barbecue lors d’un événement mis en place par le magazine Texas Monthly et l’association touristique Travel Texas. Une importante quantité de nourriture a été amassée pour l’occasion : selon un porte-parole, près de 450 livres (204 kg) de hamburgers, 900 livres (408 kg) de fajitas et 300 livres (136 kg) d’oignons et de poivrons sont passées sur le gril.

Les grillades ont ensuite été données aux travailleurs locaux de première ligne comme la police et les pompiers de Fort Worth, ainsi qu’à des œuvres caritatives.

“Je suis toujours étonné que nous ayons grillé pendant plus de 40 heures”, a déclaré Chris Magallanes. “Nous sommes honorés de battre le record aux côtés d’une équipe aussi formidable et nous n’aurions pas pu le faire sans le soutien et l’enthousiasme de tout le monde.” Des clichés de l’événement témoignent qu’un arbitre du Guinness World Records était sur place pour attester du record et décerner au trio son certificat.

À voir aussi sur Konbini :