AccueilFood

Un Pokémon sauvage vient d’apparaître (enfin, presque)

Publié le

par Emma Couffin

Ce "monstre" marin, une crevette géante, vient des profondeurs abyssales, à mille lieues de nos petites crevettes norvégiennes…

Un Pokémon sauvage vient d’apparaître (enfin, presque)

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Eurythenes atacamensis n’est pas un nom de médicament homéopathique, ni une formule tirée de Harry Potter… Il s’agit en réalité d’une espèce d’amphipode découverte dans la fosse d’Atacama, entre le Pérou et le Chili.

Faisant plus de 8 cm de long, cet amphipode serait quasiment deux fois plus grand que son plus proche parent, faisant de lui une véritable crevette géante.

Deux expéditions de recherche en 2018 ont permis d’en apprendre plus sur cette espèce : d’abord l’expédition Atacamex avec le navire chilien RV Cabo de Hornos, puis une autre à bord du navire allemand RV Sonne, plus tard.

En effet, ce monstre des abysses serait très difficilement repérable, évoluant dans des profondeurs variant entre 4 974 et 8 081 m, soit le point le plus profond des océans, appelé le Richard’s Deep. Ces tranchées marines, formées par le mouvement des plaques tectoniques (appelé subduction), créent des fonds gigantesques que l’Eurythenes atacamensis a trouvé bon de squatter. Elle y évolue aux côtés de poissons-escargots et autres espèces d’isopodes arachnéens à longues pattes.

Ce n’est pas la seule chose surprenante à savoir sur Eury (on lui donne un surnom pour la rendre plus sympathique, oui). Dans de telles profondeurs, les conditions sont extrêmes pour notre crevette : il y fait très sombre et la température de l’eau ne dépasse pas les 4 °C. Surtout, la pression hydrostatique y est extrêmement forte. Cela équivaudrait à placer un poids d’une tonne au bout de son doigt…

Bref, Eury est une super-héroïne et son espèce est évidemment protégée. Pour les maxi-cocktails d’Eurythenes, on attendra.

À voir aussi sur Konbini :