AccueilFood

On a classé (objectivement) toutes les barres chocolatées glacées

Publié le

par Pharrell Arot

Tournée de glaces ?

On a classé (objectivement) toutes les barres chocolatées glacées

(© Konbini)

Encore une vague de chaleur à casser le frigo comme Katarina dans Hartley, cœurs à vif, pas d’autre choix que d’enfiler nos Crocs pour nous aventurer (une fois de plus) dans le bac à glaces du supermarché du coin de la rue. L’objectif : les barres chocolatées glacées, moins nombreuses que prévu dans notre imagination un brin surchauffée. Mais bon, on ne rate jamais une bonne occasion de classer les Bounty en dernier.

“Hallo, je suis jeune homme au pair près de Colmar. Dans ma glacière allume-cigare, j’ai rapporté de la frontière des barres choco-raisin-vanille-amaretto, pourquoi ne sont-elles pas dans le classement ?” – Désolé, nous ne sommes pas tous égaux face au métrage carré alloué à la crème glacée par la grande distribution dans nos régions. Mais, pas grave, pas besoin d’être aiguisé du commentaire caniculaire, ceci n’est qu’un classement de glaces sur le grand Internet.

#4. Le Bounty glacé

(© Konbini)

Ceux qui adorent, ne soyez pas tristes, au moins il en reste toujours dans le congél’. D’ailleurs, si on n’est pas très crème glacée à la noix de coco, on a par contre un cocktail sans alcool à l’eau de coco en stock pour vous rafraîchir.

#3. Le Mars glacé

(© Konbini)

Est-ce un souvenir collectif d’avoir une fois aspiré en entier une barre Mars glacé pour faire rire la galerie ? Ou suis-je un gros dégoûtant ?

#2. Le Twix glacé

(© Konbini)

On le pensait derrière le Mars, mais son petit bonus de texture apporte du croustillant à l’ensemble. Par contre, il n’a pas grand-chose à voir avec son homologue non glacé.

#1. Le Snickers glacé

(© Konbini)

Cacahuète-caramel-chocolat, une pointe de sel, et vous avez là tous les desserts proposés par les chefs à la mode quand ils ne font pas de pavlova. Le Snickers, c’est comme le Big Mac, un ovni qui transcende le fait d’être un produit ultra-transformé. La couronne haut la main.

À voir aussi sur Konbini :