AccueilBiiinge

Le trailer de House of Hammer, la série-docu sur Armie Hammer, l’acteur accusé d’agressions sexuelles et de cannibalisme, est sorti

Publié le

par Lisa Coll

La série promet de révéler la partie submergée de "l’iceberg".

Le trailer de House of Hammer, la série-docu sur Armie Hammer, l’acteur accusé d’agressions sexuelles et de cannibalisme, est sorti

© Jon Kopaloff / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Armie Hammer, l’acteur accusé d’abus sexuels et de fantasmes cannibales par plusieurs femmes en 2021, sera au centre de House of Hammer sur Discovery +. La série documentaire plongera au cœur de la famille Hammer, son histoire et ses secrets.

Le trailer dévoile les témoignages crus et touchants de plusieurs victimes présumées de l’acteur de Call Me by Your Name, le tout accompagné de captures d’écran et de messages vocaux. On peut ainsi voir des messages d’Armie Hammer se vantant d’être “100 % cannibale” et de vouloir posséder les femmes d’une façon que l’on pourrait qualifier de malsaine.

Le synopsis de la série décrit :

“La débauche. Tromperie. Abus. Dépendance. Corruption. Sur cinq générations, les hommes de la famille Hammer ont plus de secrets et de scandales qu’un coffre-fort ne peut en contenir. Les crimes présumés d’Armie Hammer ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Grâce à des archives et des interviews de survivants et de membres de la famille, les secrets sombres et tordus de la famille Hammer sont révélés. Derrière l’argent et le pouvoir se cache une dynastie dysfonctionnelle dont les personnages masculins présentent toutes les conséquences dévastatrices d’un privilège devenu sauvage.”

Parmi les déclarations, celle de Casey Hammer, la tante de l’accusé, vaut son pesant d’or. Elle affirme vouloir “révéler le côté sombre et les secrets les plus tordus de la famille Hammer”. En 2015 déjà, elle dénonçait les abus sexuels de son père qu’elle a subis enfant dans son livre Surviving My Birthright.

House of Hammer sera disponible sur Discovery + à partir du 2 septembre.

À voir aussi sur Konbini :