AccueilBiiinge

Le Cabinet de curiosités de Guillermo del Toro nous ouvre ses portes avec un teaser bien creepy

Publié le

par Delphine Rivet

À la manière de Masters of Horror, l’anthologie de Guillermo del Toro est une compilation d’histoires terrifiantes, macabres, gothiques ou poétiques.

Le Cabinet de curiosités de Guillermo del Toro nous ouvre ses portes avec un teaser bien creepy

© Netflix

Le cinéaste Guillermo del Toro, l’un des maîtres incontestés de l’horreur sur le petit comme le grand écran, nous réserve une belle (et terrifiante !) surprise pour Halloween. À partir du 25 octobre prochain, et à raison de deux épisodes diffusés chaque jour jusqu’au vendredi 28, il proposera aux abonné·e·s Netflix une collection d’histoires toutes plus flippantes les unes que les autres dans la mini-série anthologique Cabinet of Curiosities.

Dans ce premier aperçu en vidéo, il nous explique que c’est la série qu’il a toujours rêvé de faire. Dans cette compilation de contes horrifiques, qu’il a sélectionnés lui-même, il redonne une place centrale aux réalisateur·rice·s. Deux de ces huit épisodes sont également sortis tout droit de l’imagination du cinéaste mexicain. Voici comment le communiqué officiel décrit Cabinet of Curiosities :

“Du macabre à la magie, du gothique au grotesque en passant par de l’épouvante classique, ces huit contes sinistres et raffinés prennent vie grâce à une équipe de scénaristes et réalisateur·rice·s choisi·e·s personnellement par del Toro.”

Côté cast, on retrouvera, entre autres, Ben Barnes (Shadow and Bone), Andrew Lincoln (The Walking Dead), Sofia Boutella (La Momie), Rupert Grint (Servant) ou encore Crispin Glover (American Gods). Les amateur·rice·s du genre se souviendront sûrement d’une autre anthologie diffusée à partir de 2005, Masters of Horror. Sur le même principe – chaque épisode raconte une histoire indépendante –, elle réunissait, derrière la caméra, des maîtres de l’effroi (car oui, c’était exclusivement des hommes) tels que Joe Dante, John Carpenter, Dario Argento ou encore Takashi Miike.

À voir aussi sur Konbini :