AccueilBiiinge

Erin Moriarty, l’interprète de Starlight, s’exprime à cœur ouvert sur la misogynie de certains fans de The Boys

Publié le

par Delphine Rivet

"Je me sens muselée. Je me sens déshumanisée. Je me sens paralysée."

Erin Moriarty, l’interprète de Starlight, s’exprime à cœur ouvert sur la misogynie de certains fans de The Boys

© Prime Video

La série The Boys, lancée sur Prime Video en juillet 2019, a quelque chose de cathartique, pour le meilleur et pour le pire. Elle incarne tellement bien le défouloir télévisuel, qu’on en oublierait presque parfois qu’elle est à savourer au second degré. Son cynisme nous apparaît comme une évidence, mais il a échappé à certains fans qui, ne percevant pas son message critique envers la masculinité toxique et hégémonique, en sont venus à cyberharceler l’interprète de Starlight.

Erin Moriarty, comme le dénonçait justement un article Medium de butcherscanary, est devenue la cible de leur misogynie la plus décomplexée, aussi bien sur les réseaux sociaux que sur les forums de type Reddit. L’actrice, qui a partagé le billet sur son compte Instagram, a tenu remercier son autrice, et a partagé son ressenti :

© Instagram : @erinlairmoriarty

“Je me sens muselée. Je me sens déshumanisée. Je me sens paralysée. J’ai versé du sang, de la sueur et des larmes pour ce rôle (encore et encore et encore), j’ai mûri dans la peau de ce personnage. Donc voici ce que j’ai à dire : a/ merci @butcherscanary. b/ ça me brise le cœur. Je me suis saignée pour ce rôle et ce genre de déferlement de haine, c’est exactement ce qu’Annie dénoncerait. c/ chacun·e fait face à ses propres difficultés, ce n’est pas la peine d’en rajouter. Je ne m’acharnerais jamais sur vous (encore moins publiquement). Tout ça n’a fait qu’accroître mon empathie et, à tous ceux qui s’en prennent à moi : je vous vois, je ne vous hais pas, j’ai simplement de l’empathie et je pardonne.”

Dans The Boys, Annie, aka Starlight a fait son entrée chez les Seven après avoir été violée par The Deep (Chace Crawford). Au fil des saisons, elle se bat contre l’objectification et l’hypersexualisation, et contre des hommes, plus ou moins puissants, qui se sentent émasculés par sa seule présence. Le mal-être de Hughie (Jack Quaid), notre gentil loser et héros malgré lui, face aux super-pouvoirs de sa petite amie, féministe engagée de surcroît, fait d’ailleurs l’objet d’une intrigue dans la saison 3. Triste ironie, donc, de constater que certains ne comprennent même pas ce qu’ils regardent.

Les trois saisons de The Boys sont disponibles sur Prime Video.

À voir aussi sur Konbini :