AccueilBiiinge

Après 11 saisons à combattre les zombies, The Walking Dead s’est éteinte dans l’indifférence générale

Publié le , modifié le

Par Delphine Rivet

Après avoir été un véritable phénomène planétaire, il faut bien se rendre à l’évidence : côté audiences, la série était en mort cérébrale depuis au moins deux saisons.

Après 11 saisons à combattre les zombies, The Walking Dead s’est éteinte dans l’indifférence générale

© AMC

Ce dimanche 20 novembre, AMC faisait ses adieux à sa plus grosse franchise : The Walking Dead. La série, adaptée des comics éponymes de Robert Kirkman, Tony Moore et Charlie Adlard, a été lancée il y a 12 ans sur la chaîne câblée. Tout le monde se souvient de son premier épisode, à la fois lent et apocalyptique, de son générique angoissant et de ce sentiment, après le visionnage, que le petit monde des séries ne serait plus tout à fait le même. Même si d’autres s’y sont essayées, aucune ne lui est arrivée à la cheville.

Plus encore que d’avoir lancé une tendance — le genre de la série de zombies n’avait pratiquement pas été exploré jusqu’alors — The Walking Dead s’est surtout bâti une franchise. Car, comme les morts-vivants qui ont fait son succès, la série ne meurt pas vraiment et fait des petits : trois spin-off ont déjà été diffusés (Fear The Walking Dead, qui a elle-même trois webséries dérivées de son univers ; World Beyond, annulée en 2021 ; et Tales of The Walking Dead, débutée cet été), et trois autres sont prévus (The Walking Dead: Dead City avec Maggie et Negan ; celui centré sur Daryl et ses aventures en solo ; et celui qui se concentrera sur Michonne et Rick). Les adieux d’hier soir n’étaient donc pas tout à fait des adieux.

La série originelle a longtemps été le bulldozer d’AMC, avec des audiences explosant tous les records, saison après saison. Elle a aussi, durant de nombreuses années, été l’une des séries les plus téléchargées illégalement. Pourtant, après avoir touché les sommets à mi-parcours, avec un pic à plus de 14 millions de spectateur·rice·s en moyenne rien qu’aux États-Unis pour sa saison 5. Son season premiere avait d’ailleurs rassemblé plus de 17 millions de fans. Du jamais vu pour la série qui, en coulisses, a connu au moins autant de rebondissements qu’à l’écran. Frank Darabont, le premier à endosser le rôle de showrunner, est parti fâché après une saison (il est d’ailleurs toujours actuellement en procès avec AMC). Ce sont ensuite, tour à tour, Glen Mazzara, Scott M. Gimple et Angela Kang qui lui ont succédé.

Chargement du twitt...

À voir aussi sur Konbini

Mais ces changements à la tête du vaisseau The Walking Dead ne suffisent pas expliquer pourquoi la série a fini par partir à la dérive. Après sa glorieuse saison 5, les audiences, bien que légèrement en baisse, continuaient à impressionner et à résister face à la montée en puissance des plateformes de streaming. Mais après la saison 7, il fallait se rendre à l’évidence : The Walking Dead ne retrouverait plus jamais sa gloire d’antan et les spectateur·rice·s étaient de moins en moins nombreux·ses au fil des épisodes. La série, qui a résisté à armes égales face à Game of Thrones durant des années, n’était plus que l’ombre d’elle-même lorsqu’elle a fait ses adieux, ce 20 novembre.

S’il est encore trop tôt pour connaître les chiffres d’audiences du series finale (d’autant que viennent toujours s’ajouter les “audiences en différé” quelques jours après), à moins d’un miracle, rien ne peut plus sauver cette saison 11 de la déroute qui, au mieux de sa forme, attirait à peine 2 millions de curieux·ses par épisode. RIP The Walking Dead.

En France, The Walking Dead est toujours disponible sur OCS.