AccueilArts

Ce que raconte cette douloureuse photo d’une femme âgée dévastée

Publié le

par Lise Lanot

Les Siena International Photo Awards dévoilent les images qui ont marqué 2022.

Ce que raconte cette douloureuse photo d’une femme âgée dévastée

© Konstantinos Tsakalidis/Sipa

Depuis 2015, les Siena International Photo Awards (SIPA) récompensent chaque année des photographes du monde entier, pro, amateur·rice·s ou encore à l’école. L’objectif du concours est de “partager, promouvoir et encourager l’art, […] les traditions, les cultures et la beauté du monde entier”.

La photo de l’année a été décernée à une image intitulée “Femme d’Évvia”, signée Konstantinos Tsakalidis, un photojournaliste grec. On y voit le désespoir de Kritsiopi Panayiota, une femme de 81 ans, impuissante, dos aux flammes qui ravagent les environs de sa maison. L’image date de l’été 2021, période pendant laquelle le pays avait enregistré la vague de chaleur la plus longue et intense de ces trente dernières années. 

Israéliens-Palestiniens, 2e place de la catégorie “Photo documentaire et photojournalisme”. Un policier israélien pointe son pistolet sur un homme palestinien. À côté d’eux, un conducteur israélien qui aurait été attaqué par des manifestants palestiniens. La police israélienne affronte souvent ces derniers. (© Ohad Zwigenberg/Sipa 2022)

Les flammes avaient alors “détruit 50 000 hectares de forêts et de terre agricole, brûlé des douzaines de maisons et tué de nombreux animaux”, décrit le photographe. Tragique, l’image témoignant des dangers infligés à notre planète a été sélectionnée par le jury de Sipa parmi des dizaines de milliers d’envois venant de 140 pays, précise My Modern Met. 

À voir aussi sur Konbini

En sus de cette “photographie de l’année”, le jury a distingué une image gagnante par catégorie – des catégories telles que “Voyages et aventures”, “Animaux et leur environnement naturel”, “Sports en action”, “Documentaire et photojournalisme”, “Création et nature morte”, “Architecture et espaces urbains”, “La beauté de la nature”, “Personnages et visages captivants”, “Portfolio Storytelling” et “Moins de 20 ans”. 

Parmi les images primées, on retrouve Angelina Jolie couverte d’abeilles immortalisée par Dan Winters ; des familles sur la route de l’exil documentées par Fabrizio Maffei ; ou encore des travailleurs sur le port de Nagarbari Ghat, au Bengladeh, par Rahat Bin Mustafiz. De quoi s’offrir un tour du monde, des pratiques photo et des histoires humaines en quelques images. 

Angelina Jolie et les abeilles, 1ère place de la catégorie “Personnages et visages captivants”. Ce portrait a été pris pour National Geographic afin de promouvoir l’initiative Women for Bees d’Angelina Jolie dans le cadre de la Journée internationale des abeilles. Tout le plateau devait porter un costume d’apiculteur. Les phéromones de la reine des abeilles ont été appliqués sur Angelina Jolie pour que les abeilles se réunissent autour d’elle. L’actrice s’est tenue parfaitement immobile pendant 18 minutes sans une piqure. (© Dan Winters/Sipa 2022)

De grands espoirs, 1ère place de la catégorie “Photo documentaire et photojournalisme”. En 2020, tandis qu’on se débattait avec le Covid-19, le monde ne s’est pas arrêté et de nombreuses personnes continuaient de fuir les guerres et la pauvreté à la recherche d’une vie meilleure, mettant ainsi leur vie en danger. Sur la Méditerranée, même les secouristes, motivé·e·s par l’espoir, ne se sont pas arrêté·e·s de travailler. (© Fabrizio Maffei/Sipa 2022)

Femme d’Évvia, photographie de l’année. Kritsiopi Panayiota, 81 ans, réagit face aux incendies qui s’apprêtent à détruire sa maison. (© Konstantinos Tsakalidis/Sipa 2022)

Manteau de fumée, 1ère place de la catégorie “Photographie de rue”. (© Michael Kowalczyk/Sipa 2022)

Le sourire du Joker, 1ère place de la catégorie “Architecture et espaces urbains”. (© Muhammad Almasri/Sipa 2022)