AccueilArts

Attention à vos thunes, l’arnaqueuse Anna Sorokin est sortie de prison

Publié le , modifié le

Par Konbini avec AFP

Et elle est bien décidée à rester à New York.

Attention à vos thunes, l’arnaqueuse Anna Sorokin est sortie de prison

© Netflix

La fausse millionnaire russo-allemande Anna “Delvey” Sorokin, qui a trompé le gotha de la finance à New York en se faisant passer pour une riche héritière, inspirant une série sur Netflix, a été libérée vendredi soir d’un centre de rétention et pourrait être expulsée des États-Unis.

Cette trentenaire à la vie rocambolesque, condamnée en 2019 à New York à des années de prison pour avoir escroqué 275 000 dollars à des hôtels, des banques et des proches, a été libérée sous caution et sous certaines conditions, a annoncé à l’AFP un porte-parole de la police fédérale de l’immigration.

La jeune femme était détenue depuis mars 2021 dans un centre de rétention ICE de Goshen, à 100 kilomètres au nord de la mégapole de New York, pour avoir dépassé la durée de validité de son visa de touriste après avoir été libérée de prison une première fois, pour bonne conduite, en février 2021.

“Un juge de l’immigration a ordonné mardi d’accorder à Anna Sorokin une libération conditionnelle et sous caution du centre ICE, a indiqué dans un communiqué la police de l’immigration. D’après des médias états-uniens, la jeune femme a dû s’acquitter d’une caution de 10 000 dollars et devra rester pour un temps confinée chez elle à New York et porter un bracelet électronique.

À voir aussi sur Konbini

“Les laisser m’expulser aurait sonné comme un signe de capitulation”

Anna Sorokin se bat depuis dix-huit mois pour ne pas être expulsée des États-Unis. Un ordre d’expulsion vers l’Allemagne avait été émis en février mais elle avait formé des recours suspensifs et obtenu de rester dans son centre de rétention aux conditions bien plus souples que dans une prison.

Longuement interviewée samedi par le New York Times chez elle, à Manhattan, où elle doit rester confinée, Anna Sorokin a dit refuser d’être renvoyée en Allemagne par les autorités de l’immigration. “Les laisser m’expulser aurait sonné comme un signe de capitulation, la confirmation qu’on me perçoit comme une personne frivole qui ne pense qu’à la richesse obscène, ce qui n’est tout simplement pas la réalité”, a assuré la jeune femme.

“J’aurais pu partir mais j’ai choisi de ne pas le faire car j’essaie de réparer mes erreurs. J’ai une telle histoire à New York que j’ai le sentiment que si j’étais en Europe, je fuirais quelque chose”, a-t-elle insisté.

Inventing Anna

Anna Sorokin, alias Anna Delvey, avait réussi, de 2016 à son arrestation en 2017, à tromper des élites new-yorkaises en se faisant passer pour une richissime héritière allemande à la tête d’un patrimoine fictif de 60 millions de dollars.

Capable d’échafauder d’habiles mensonges grâce à un aplomb hors du commun, la fausse millionnaire avait obtenu des dizaines de milliers de dollars de prêts bancaires, voyagé gratuitement en jet privé et vécu au crochet de palaces de Manhattan.

De nationalité allemande et née russe près de Moscou, Anna Sorokin est la fille d’un routier et d’une commerçante émigré·e·s en Allemagne en 2007. Elle fréquente le milieu de la mode à Londres et à Paris avant de débarquer à New York en 2013 pour la Fashion Week.

Interpellée en 2017 et condamnée deux ans après, l’histoire d’Anna Sorokin avait inspiré la productrice de télévision Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy, Scandal) pour en faire une mini-série à succès sur Netflix, Inventing Anna, avec Julia Garner dans le rôle-titre.