Au Texas, le gros fail de la statue municipale à la gloire de la “génération selfie”

Au Texas, le gros fail de la statue municipale à la gloire de la “génération selfie”

photo de profil

Par Lydia Morrish

Publié le

Une ville du Texas a voulu rendre un hommage aux jeunes avec une statue. Maintenant elle doit affronter leur colère sur les réseaux sociaux.

À voir aussi sur Konbini

Tout le monde se souviendra de notre génération comme celle qui prenait des selfies. La plupart des jeunes d’aujourd’hui font des selfies n’importe quand : au boulot, en vacances, ou même en restant chez eux. C’est ce qui a motivé une ville des États-Unis a ériger une statue dans un square représentant un selfie. Eh oui, ça y est,  le délitement de la culture est officiellement arrivée.

Les habitants de Sugar Land (Texas) se moquent de la nouvelle statue de la ville représentant deux filles en train de prendre un selfie devant la mairie. Cet hommage à la vie moderne a été dévoilé la semaine dernière et, depuis, les critiques n’ont cessé de pleuvoir.

Censée enrichir l’identité de la ville, selon le communiqué de presse officiel, cette sculpture s’inscrit dans un ensemble de 10 œuvres célébrant les activités qui se déroulent sur la place principale. Mais les habitants de la ville ne le voient pas de cet œil, et ils craignent que ces statues aient été financées avec l’argent des contribuables.

Sur les réseaux sociaux, les habitants de Sugar Land manifestent leur mécontentement, et leur dégoût pour l’œuvre en question. Ironiquement, beaucoup de ces critiques émanent de membres de la génération Y.

Anna Villareal, jeune citoyenne de Sugar Land a écrit sur Facebook :

“C’est à cause d’idées aussi stupides que tout le monde déteste notre génération !”

Une autre habitante a écrit son mécontentement sur le réseau social :

“Encore un signe de l’apocalypse : de toutes les choses qu’on peut choisir de représenter, voilà ce qu’ils ont choisi. En même temps, si on cherche une statue qui résume la vie d’aujourd’hui, le choix est plutôt efficace… même si ça fait mal.”

“Eh oui. On érige des statues de gens en train de prendre des selfies. ON EST FOUTUS.”

De nombreux jeunes s’amusent à ridiculiser la sculpture sur Twitter. Les critiques évoquent souvent la tristesse que procure le choix du selfie pour  représenter la vie en 2016.

Chargement du twitt...

Est-ce qu’il faut absolument être énervé par un hommage de bronze au narcissisme contemporain ? Les statues ont longtemps servi à flatter l’ego. Prenez Michel-Ange par exemple : sa statue de David célèbre la nature du héros, un portrait assez narcissique que l’on pourrait comparer à notre culture du selfie.

Quant au mont Rushmore, il s’agit de quatre personnes dont les têtes ont été gravées directement dans une montagne. Pas exactement une preuve d’effacement.

La plupart des notables qui se sont fait tailler le portrait étaient au moins aussi vaniteux que les accros du selfie d’aujourd’hui. À l’époque, les statues permettaient d’améliorer, de corriger son image. Un peu comme les filtres Instagram d’aujourd’hui, en gros.

Que tous ceux qui disent que cette statue n’a aucun sens se souviennent qu’il y a plein de statues qui ne glorifient rien d’autre que la vanité et le narcissisme. C’est juste que c’est moins évident.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Traduit de l’anglais par Dario

À lire – >Dans un musée américain, des visiteurs confondent des lunettes posées au sol avec une œuvre d’art