AccueilArchive

SNL : quand Hillary Clinton détourne Love Actually et défonce Donald Trump

SNL : quand Hillary Clinton détourne Love Actually et défonce Donald Trump

Publié le

Le Saturday Night Live n’a pas peur de Donald Trump. Bien au contraire. 

À voir aussi sur Konbini

Chaque année, c’est la même rengaine : une chaîne de télé a l’obligation (bienvenue, ou pas) de diffuser Love Actually, cette comédie romantique tire-larmes qui se déroule au cours des fêtes de Noël. De l’amour, des déclarations et des tromperies, tout évidemment finit bien. Mais pas dans la vie d’Hillary Clinton, qui a perdu au début du mois de novembre l’élection présidentielle américaine.

À la faveur de la dernière émission du Saturday Night Live, l’humoriste Kate McKinnon a décidé d’incarner la candidate démocrate en détournant une scène culte du film de 2003. À l’origine, il s’agit d’Andrew Lincoln qui fait une déclaration d’amour à Keira Knightley à l’aide de petits panneaux.

Là, c’est la même, sauf que c’est Hillary Clinton qui se retrouve devant la porte d’une grande électrice, incarnée par Cecily Strong. Cette dernière doit voter ce lundi 19 décembre pour Donald Trump. Car oui, c’est aujourd’hui que se tient, après le vote populaire du 8 novembre, le vote du collège électoral, composé de 538 grands électeurs.

Pendant près de trois minutes, Kate McKinnon essaye tant bien que mal de convaincre son interlocutrice de voter pour quelqu’un d’autre : Tom Hanks, The Rock et même… une pierre. Pourquoi ? À travers une liste de 16 points, la fausse Hillary Clinton évoque ainsi Donald Trump :

“Il a refusé des réunions de sécurité.”

“Il a déjà provoqué les Chinois.”

Chargement du twitt...

“L’intégralité de son cabinet est antigay, anti-avortement, antifemmes.”

“Il  a attaqué un syndicaliste sur Twitter.”

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

“Il a des conflits d’intérêts dans le monde entier.”

“Il sait que la Russie est impliquée dans le piratage de l’élection.”

Chargement du twitt...

“Il ne reconnaîtra pas le conflit à Alep mais préfère tweeter à propos du Saturday Night Live.”

Chargement du twitt...

“Sa fille s’assoit lors de meetings aux côtés de leaders étrangers.”

“Sa ministre de l’Éducation est contre les écoles publiques.”

“Plus d’une douzaine de femmes ont porté plainte contre pour harcèlement sexuel.”

“Il veut quitter l’OTAN [pour l’instant, rien d’officiel n’a été annoncé, ndlr].

“Il veut supprimer l’Obamacare [il est prêt à en conserver une partie, ndlr].

Et l’actrice de terminer par ce panneau : “Enfin bref, passez de bonnes vacances. Mais ayez une chose en tête : si Donald Trump est élu, il nous tuera tous.”