AccueilPop culture

Parce qu’il n’y a pas que Love Actually dans la vie : 10 films différents à mater pour la Saint-Valentin

Parce qu’il n’y a pas que Love Actually dans la vie : 10 films différents à mater pour la Saint-Valentin

Publié le , modifié le

Image :

(© Mission / Ciné Sorbonne / Jokers Films)

Oui parce que les comédies romantiques britanniques, ça va deux minutes…

Vous en avez marre de Love Actually et de Coup de foudre à Notting Hill, des comédies romantiques britanniques certes chouettes mais vues et revues ? Vous voulez un peu d’originalité pour la Saint-Valentin ?

À voir aussi sur Konbini

Voilà 10 films un peu différents à mater le 14 février.

Celeste and Jesse Forever, de Lee Toland Krieger (2012)

Oui, un film sur un couple fraîchement divorcé peut être le long-métrage idéal à regarder avec sa moitié le 14 février parce que ce n’est pas ambiance Marriage Story, au contraire. Plus léger, plus joli, et puis, bon, passion Andy Samberg, surtout.

Celeste and Jesse Forever, de Lee Toland Krieger (dispo sur MyCanal et en VOD).

La trilogie Before, de Richard Linklater (1995, 2004, 2013)

Une histoire d’amour, de hauts et de bas sur 20 ans, en trois films, tout en dialogue et en finesse. On en redemanderait presque. C’est tout le talent de Linklater, qui a sublimé Ethan Hawke et Julie Delpy depuis près de 30 ans maintenant. Parmi les plus beaux films d’amour — les plus beaux films tout court.

Before Sunset, Before Sunrise et Before Midnight, de Richard Linklater (dispo en VOD).

Brève rencontre, de David Lean (1945)

Parfois, les histoires les plus courtes sont les plus belles. Cela fonctionne autant pour les rencontres furtives entre Alec et Laura, qui passent de simples étrangers à amants, que pour la durée du film (1 h 25). Oui, on le mentionne, parce que voir le maître derrière Lawrence d’Arabie (3 h 40), Le Pont de la rivière Kwai (2 h 40) et Le Docteur Jivago (3 h 20) capable de conter un aussi beau récit en aussi peu de temps le mérite.

Brève rencontre, de David Lean (dispo en VOD).

Only Lovers Left Alive, de Jim Jarmusch (2013)

Le récit amoureux n’est pas cantonné qu’aux drames classiques ancrés dans le réel, partie 1 : quid du couple torturé entre deux vampires dépressifs, incarné par Tilda Swinton et Tom Hiddleston devant la caméra de Jim Jarmusch ? Un grand oui.

Only Lovers Left Alive, de Jim Jarmusch (dispo en VOD).

Sailor et Lula, de David Lynch (1990)

Le récit amoureux n’est pas cantonné qu’aux drames classiques ancrés dans le réel, partie 2 : quand on pense à David Lynch, on pense à Mulholland Drive, Twin Peaks, Elephant Man, Blue Velvet ou encore à Lost Highway, mais assez peu à sa relecture géniale de Bonnie & Clyde avec Nicolas Cage et Laura Dern, Palme d’Or de 1990 quand même.

Sailor et Lula, de David Lynch (dispo sur FILMO, et en VOD).

Mademoiselle, de Park Chan-wook (2016)

Le récit amoureux n’est pas cantonné qu’aux drames classiques ancrés dans le réel, partie 3 : imaginez un thriller érotique lesbien coréen du début du XXe siècle en trois actes, sur fond de BDSM et de complot, à la direction artistique sublime, et mis en scène par le grand cinéaste Park Chan-wook — ça vous fait rêver ? C’est normal.

Mademoiselle, de Park Chan-wook (dispo sur Mubi, MyCanal et en VOD).

Happy Together, de Wong Kar-wai

Wong Kar-wai, ce n’est pas que le parfait In the Mood for Love, ou le magnifique Chungking Express. C’est une filmographie assez riche, constituée (presque) entièrement de pépites. Si vous deviez en retenir une moins connue pour la Saint-Valentin, foncez sur la romance queer sublime Happy Together, vous ne le regretterez pas.

Happy Together, de Wong Kar-wai (dispo en VOD).

Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma

La main dans le livre, les larmes sur nos joues, une plage avec du vent, un miroir à l’entrejambe. Adèle Haenel et Noémie Merlant à jamais dans notre cœur.

Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma (dispo sur Netflix et en VOD).

Laurence Anyways, de Xavier Dolan

Dolan et l’amour, c’est une histoire compliquée. L’amour fraternel, familial, l’amour de soi et l’amour amoureux sont au centre de toute son œuvre. Mais le plus Saint-Valentin compatible, en dehors de Matthias & Maxime, en tout cas le récit amoureux de sa carrière, ça reste et ça restera le sublime Laurence Anyways.

Laurence Anyways, de Xavier Dolan (dispo en VOD).

Punch-Drunk Love, de Paul Thomas Anderson

Non mais en réalité, le seul film d’amour qui vaut le détour, c’est lui. Paul Thomas Anderson est le meilleur, il réussit à casser tous les codes du genre et à donner de la crédibilité à Adam Sandler. Incroyable.

Punch-Drunk Love, de Paul Thomas Anderson (dispo sur Prime Video et en VOD).