Selon une étude, les Britanniques pensent qu’ils sont moins beaux que leur moitié

Selon une étude, les Britanniques pensent qu’ils sont moins beaux que leur moitié

photo de profil

Par Kate Lismore

Publié le

On se demande bien qui a eu l’idée de cette étude et comment elle lui est venue…

À voir aussi sur Konbini

Quand il s’agit d’évaluer leur physique, nos voisins britanniques ne semblent pas très confiants. Une nouvelle étude menée par l’organisme YouGov révèle en effet qu’ils sont 40 % à considérer que leur partenaire est plus beau qu’eux. Les sujets de la reine seraient donc fidèles à leur réputation d’indécrottables pessimistes, qui fait tout leur charme.

Rappelons-le, la beauté est définitivement dans l’œil de celui qui la regarde. Il n’empêche que seuls 34 % des participants à cette étude pensent qu’ils ont la chance d’être au-dessus de la moyenne, et seulement 2 % d’entre eux se mettent une note de 10/10.

En revanche, quand il s’agit de leur amoureux-se, 56 % des interrogés affirment que ces derniers sont plus beaux qu’eux. Et ils ne sont que 12 % a se dire prêts à sortir avec quelqu’un qu’ils considèrent être un 10/10. Il faut dire que l’extrême beauté peut être difficile à gérer au quotidien.

Quand nous cherchons un partenaire, nous avons apparemment tous tendance à être attirés par les gens qui nous ressemblent un peu. Une attraction qui dépend donc directement de la manière dont nous nous percevons nous-mêmes. L’étude menée par YouGov au Royaume-Uni révèle :

“En général, ceux qui se perçoivent comme ayant un physique moyen, ou en dessous de la moyenne, ont plus de chance de dire que leur partenaire idéal se situerait lui aussi dans la moyenne. Alors que ceux qui se voient comme étant au-dessus de la moyenne voudraient un partenaire qui soit plus un 7 ou un 8 sur 10.”

L’étude a aussi découvert que si les participants avaient la possibilité de choisir le physique de leur partenaire, les hommes étaient bien plus enclins (29 % pour eux contre 17 % pour elles) à vouloir que leur compagne soit très attirante, quand les femmes, elles, sont moins exigeantes.

Vous pouvez lire l’étude dans sa globalité sur le site de YouGov.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet