Après deux mois de relation, une Américaine donne un rein à sa copine rencontrée sur Tinder

Après deux mois de relation, une Américaine donne un rein à sa copine rencontrée sur Tinder

photo de profil

Par Matthew Kirby

Publié le

Après des années d’attente, Alana Duran a reçu le rein de sa petite amie Lori Interlicchio. Les deux femmes s’étaient rencontrées sur Tinder.

À voir aussi sur Konbini

Tinder a la réputation d’être une application pour baiser. Mais cette année elle aura peut-être sauvé la vie d’une jeune femme souffrant d’une maladie longue et mortelle.

Alana Duran, une étudiante de 25 ans, a appris à l’âge de 12 ans qu’elle avait un lupus, une maladie chronique qui pousse le système immunitaire à s’attaquer aux cellules de l’organisme et les détruit. Elle a déjà subi un remplacement de la hanche, vit sous dialyse et attend un rein depuis 2011.

En août 2015, Alana Duran a rencontré Lori Interlicchio sur Tinder et ces deux New-Yorkaises sont devenues bien plus que des petites copines. 

Après deux petits mois de relation, Lori Interliccho a passé des tests et a offert à sa copine le rein qu’elle attendait depuis des années. Sur Facebook, cette dernière a écrit :

“Qui aurait pu savoir quand on a toutes les deux fait ‘swipe right’ sur Tinder ce jour-là qu’on serait plus que des petites amies et qu’elle deviendrait ma donneuse de rein ?”

Lori Interlicchio n’a pas dit un mot à sa copine quand elle est allée consulter les médecins (qui lui ont confirmé qu’elle était compatible). Elle a révélé la bonne nouvelle avec une boîte pleine de surprises.

Dans cette vidéo émouvante de presque cinq minutes qu’elle a mise en ligne, on voit Alana Duran déballer un colis remplis de trucs cool, des pansements Star Wars, des biscuits, un T-shirt, etc.

Mais c’est au fond de la boîte et sous du papier que la vraie surprise se trouvait. Plusieurs petites cartes de couleur des messages annonçaient qu’elle allait bientôt pouvoir recevoir un nouveau rein (bon, techniquement, un rein d’occasion). Sur l’une de ces cartes, il était écrit :

“Les tatouages sont dépassés, faisons-nous plutôt les mêmes cicatrices.”

En dessous de ces cartes adorables truffées de jeux mots bien trouvés, il y avait une affiche qui imitait un match Tinder avec deux options : accepter un rein ou rester sur la liste d’attente.

Les deux femmes ont été opérées fin février à l’hôpital universitaire de Long Island. Tout s’est bien passé, elles sont actuellement en phase de guérison. 

Récemment, elles ont exprimé sur les réseaux sociaux leur envie de relancer le débat sur les droits LGBT et se sont notamment prononcées en faveur du droit au don de sang et d’organes pour les homosexuels. 

Au sujet de la tuerie homophobe à Orlando, Duran a dit : “L’amour est plus fort que la haine. Soyez fier de qui vous êtes. Nous sommes ici pour rester et nous ne seront pas réduits au silence.”

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois