AccueilArchive

À Londres, des photos de chats ont remplacé les pubs dans une station de métro

À Londres, des photos de chats ont remplacé les pubs dans une station de métro

avatar

Par Matthew Kirby

Publié le

Depuis le 12 septembre, une association a remplacé les publicités des couloirs d’une station du métro londonien par des photos de chats.

À voir aussi sur Konbini

C’est épuisant d’être encouragé à consommer en permanence, et certaines personnes n’en peuvent plus de la publicité qui inonde l’espace public. Glimpse, un collectif d’artistes anglais qui veulent “utiliser leur don pour le bien”, a fondé CATS (Citizens Advertising Takeover Service, “le Service des citoyens qui veulent s’emparer de la publicité” en français). Fidèle à son mot d’ordre qui est de “donner un aperçu de ce que serait un monde meilleur”, le collectif a décidé de remplacer toutes les affiches d’une station du métro de Londres par des photos de chats. Leur démarche est expliquée sur leur site :

“Ne serait-il pas génial d’arrêter de penser aux vacances qu’on ne peut pas s’offrir ? À la voiture dont on n’a pas besoin ? Au corps qu’on n’a pas ? Imaginez un espace public qui vous fait vous sentir bien.”

L’idée pouvait paraître utopique, mais elle a pourtant séduit des centaines d’internautes. Au printemps dernier, plus de 600 d’entre eux ont participé à la campagne de crowfunding CATS, qui a rassemblé plus de 23 000 livres (27 000 euros). Après six mois de travail, l’équipe de Glimpse a enfin atteint son but : des photos de chats sont depuis le 12 septembre sur tous les murs de la station Clapham Common à Londres, pour deux semaines. En plus de payer les affiches, l’argent récolté a servi à acheter les espaces publicitaires de la station.

“La station Clapham Common où les pubs ont été remplacées par des photos de chats.”

Chargement du twitt...

“CATS a pris le contrôle de Clapham Common grâce à son crowdfunding.”

Chargement du twitt...

“Matez un peu nos ‘chatières’.”

Chargement du twitt...

Si un montant de plus de 23 000 livres paraît énorme pour faire durer pendant deux semaines un projet “un peu con”, selon l’association elle-même, Glimpse espère faire passer un vrai message :

“Il s’agit d’essayer quelque chose pour faire réagir les gens, de la façon la plus idiote qui soit.  Peut-être que tout le monde va réaliser qu’acheter toutes ces choses ne nous rend pas heureux.”

Les chats ne sont peut-être pas la clef du bonheur, mais ils valent sûrement mieux qu’une pub pour une assurance, explique Glimpse sur son site internet.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet