AccueilArchive

Immigrés comparés à des “esclaves” : l’Union africaine demande à Salvini de retirer ses propos

Immigrés comparés à des “esclaves” : l’Union africaine demande à Salvini de retirer ses propos

Publié le

Image :

© Photo by Pier Marco Tacca/Getty Images

L’Union africaine s’est dite “effarée” et demande au ministre de l’Intérieur italien de “retirer ses déclarations désobligeantes”.

À voir aussi sur Konbini

“Des nouveaux esclaves” : c’est ainsi que Matteo Salvini a désigné les immigrés qui arrivent sur le sol italien à l’occasion d’une joute verbale lors d’une conférence à Vienne entre ministres européens de l’Intérieur, le 14 septembre dernier.

“J’ai entendu juste avant de la part de certains collègues qu’on a besoin de l’immigration parce que la population européenne est en train de vieillir. J’ai une vision complètement différente”, avait-il lancé. Et d’argumenter :

“Peut-être qu’au Luxembourg il y a ce besoin. Mais nous en Italie, nous ressentons l’exigence d’aider nos enfants à faire d’autres enfants. Et pas à avoir de nouveaux esclaves pour remplacer les enfants que nous ne faisons plus.”

Des propos qui avaient fait bondir Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères luxembourgeois. “C’est abusé là”, s’était-il exclamé avant de lâcher un grand “merde alors”. La discussion filmée a très rapidement été diffusée sur les réseaux sociaux, provoquant de nombreuses réactions indignées, auxquelles Matteo Salvini a répondu dans un tweet conclu par un simple “Bon dimanche à tous, Tchin !?” :

“Mais je me demande, quels problèmes ont-ils au Luxembourg !?

Ce n’est pas du fascisme, juste le respect des règles.

S’ils sont si friands d’immigrés, qui les accueillent tous au Luxembourg. En Italie, nous avons déjà accueilli trop de gens. Bon dimanche à tous, Tchin ?”

Chargement du twitt...

Mercredi 19 septembre, l’Union africaine a réagi en publiant un communiqué de presse. Elle s’est dite “effarée” et lui a demandé de faire machine arrière : “dans l’intérêt d’un engagement constructif dans le débat sur la migration entre les deux continents, l’Union africaine requiert que [Matteo Salvini] retire ses déclarations désobligeantes.” Tout en ajoutant :

“Il est de notoriété publique que l’émigration depuis l’Italie durant les deux derniers siècles a été le plus important cas de migration dans l’histoire moderne de l’Europe.”