Huit femmes accusent l’ex-président des Jeunes socialistes de harcèlement et d’agressions sexuelles

Huit femmes accusent l’ex-président des Jeunes socialistes de harcèlement et d’agressions sexuelles

photo de profil

Par Cyrielle Bedu

Publié le

“‘J’ai dû le masturber pour m’en débarrasser’. Il disait  : “Comme tu as dit oui une fois, tu ne peux plus dire non maintenant.'”

À voir aussi sur Konbini

Certains faits se sont déroulés en public

Une ancienne cadre de l’organisation raconte un épisode qui aurait eu lieu après l’élection de Thierry Marchal-Beck à la tête du MJS. Alors qu’elle faisait un point seule avec lui dans son bureau à Solférino, il aurait ouvert sa braguette : Il prend ma tête, l’approche de son sexe pour m’obliger à lui faire une fellation. Je le repousse très fort, je l’insulte et je pars en courant”, explique-elle avant d’indiquer que, quand elle l’a croisé quelques jours plus tard, l’ancien président de l’organisation a “fait comme si de rien n’était”, allant même jusqu’à lui faire la bise.
Au sein du mouvement, les comportements répétés de Thierry Marchal-Beck auraient été connus par de nombreuses personnes. Certains se seraient d’ailleurs parfois déroulés en public. Une militante raconte notamment à Libération la fois où, lors d’une rencontre de jeunes socialistes à Bruxelles, Thierry Marchal-Beck est arrivé à sa table “par derrière, [a] plaqu[é] ses mains sur ses seins et les [a] malax[és] devant ses amis qui [ont] assist[é], bouche bée, à la scène […].”
Quelques heures après la publication de l’article, l’actuel président du Mouvement des jeunes socialistes Benjamin Lucas a réagi sur Facebook :

Contacté par Libération, Thierry Marchal-Beck n’a pour sa part pas souhaité répondre aux questions du quotidien, pour ne pas se livrer à “un exercice biaisé de questions-réponses”. L’ancien dirigeant socialiste a cependant déclaré qu’il se tiendraitnaturellement” à la disposition de la justice et se “réserv[ait] le droit d’engager toute procédure”.

À lire -> Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour agression sexuelle