AccueilArchive

La greffe de barbe en hausse à New York

Publié le

par Théo Chapuis

La greffe de barbe en hausse à New York

A Paris, leur QG serait le XIème arrondissement. Dans Londres, préférez Brick Lane. A Berlin, vous les trouverez à Kreuzberg en train de déjeuner au Burgermeister. Qui ça ? Les “hipsters”, évidemment. Cette tribu de jeunes gens cool et très branchés, parfois vaguement écolos, en tout cas résolument connectés. Fixie, lunettes à grosse monture, bonnet de docker : leurs attributs sont désormais des clichés. N’empêche que l’image d’Épinal dudit individu l’affuble à coup sûr d’une parure caractéristique : sa barbe.
Selon DNAInfo.com, un magazine local new-yorkais, il semblerait que dans leur succursale de New York – du côté des quartiers de Williamsburg et de Park Slope principalement, certains d’entre eux n’hésitent pas à avoir recours à la greffe pour arborer une barbe fournie. Carrément.
Le journal l’affirme :

Des médecins de la ville spécialisés dans la procédure assurent qu’ils voient croître le nombre d’hommes capables d’aller jusqu’à 7 000 dollars [5 100 euros, ndlr] pour développer une barbe.

La barbe pour faire plus jeune

Un New-Yorkais de 39 ans qui travaille dans le secteur de la restauration explique à DNAInfo.com avoir reçu une greffe de barbe en avril 2013 pour l’aider à se sentir plus jeune. “Je ne pouvais pas croire à quel point j’avais changé au fil des ans, je ne me ressemblais plus”, témoigne-t-il sous couvert d’anonymat.
Sa barbe s’étant clairsemée avec l’âge, il s’est lancé dans une transplantation afin de pouvoir passer d’un style à l’autre, du faciès touffu et fourni aux poils finement taillés et plus frais. Aujourd’hui, il est très satisfait du résultat et regrette même “d’avoir pris autant de temps à [se] décider”.
Comment se passe la procédure ? L’opération a lieu sous anesthésie locale et coûte entre 3 000 dollars (2 200 euros) et 7 000 dollars (5 100 euros). D’où viennent les poils ? La plupart du temps, les docteurs utilisent des cheveux du patient ; mais ils n’hésitent pas à prélever des poils de torse lorsque le crâne se dégarnit lui aussi. Magie ! Une fois greffés, les cheveux (ou les poils de torse, donc) se comportent tels des poils naturels : ils prennent racine et poussent convenablement.
Les médecins racontent que des patients viennent parfois avec des photos d’acteurs auxquels ils souhaitent ressembler. Populaires, Ryan Gosling, Brad Pitt et George Clooney seraient des modèles de transplantation faciale. Les hipsters, cette tribu si détestée pour son prétendu élitisme, a donc des leaders d’opinion fort peu originaux. Comme quoi, on est tous le hipster d’un autre.

À voir aussi sur Konbini :