Emmanuel Macron : “Nous avons changé le visage de la vie politique française”

Emmanuel Macron : “Nous avons changé le visage de la vie politique française”

photo de profil

Par Virginie Cresci

Publié le

Le candidat d’En marche !, en tête avec 23,9 % des suffrages, a pris la parole au parc des Expositions de la porte de Versailles, ce dimanche 23 avril à 22 h 30. 

À voir aussi sur Konbini

Après un bain de foule, Emmanuel Macron s’est exprimé à son QG au parc des Expositions, porte de Versailles à Paris, vers 22 h 30. “Mes chers compatriotes, aujourd’hui dimanche 23 avril, le peuple de France s’est exprimé”, a entonné le candidat d’En marche ! devant une foule scandant “Macron président”. Il a commencé par saluer les autres candidats de ce premier tour, puis les a cités un à un. Il a ensuite remercié Benoît Hamon et François Fillon qui ont appelé à voter pour lui.

Devant une foule acclamant “Brigitte”, il a remercié sa femme “toujours présente et encore davantage sans laquelle je ne serais pas là”. Il a ensuite salué les électeurs qui ont glissé ce dimanche dans l’urne un bulletin à son nom :

“Alors que notre pays traverse un moment inédit de son histoire, marqué par le terrorisme, les défis économiques et écologiques, les souffrances sociales, il y a répondu de la plus belle manière, en allant voter massivement. Il a décidé de me porter en tête du premier tour de ce scrutin.”

“Le sentiment profond, organique, millénaire qui a toujours porté notre peuple, l’engagement pour la patrie, l’énergie pour l’intérêt collectif au-delà des divisions l’ont emporté ce soir”, a-t-il affirmé avant de s’adresser aux militants d’En marche ! :

“En une année, nous avons changé le visage de la vie politique française. Je n’oublierai jamais la volonté opiniâtre, l’énergie exigeante que des milliers d’entre vous ont déployée. Depuis un an, partout en France, vous avez pris votre part du destin national, montré que l’espoir n’était pas un rêve, une lubie, un rêve, mais une volonté bienveillante.”

“Je veux être le président des patriotes face à la menace des nationalistes “

“Ce soir, je me dois d’aller au-delà et de rassembler tous les Français, a-t-il poursuivi. Désormais mes amis, il me revient de rassembler plus loin encore, de rassembler notre France pour gagner dans 15 jours,” a affirmé Emmanuel Macron, qui commence déjà à se placer en opposition face à Marine Le Pen :

“[Je veux être] le président de tout le peuple de France, des patriotes face à la menace des nationalistes. Un président qui protège, qui transforme, et qui construit, qui permette à ceux qui veulent créer, innover, entreprendre, travailler, de le faire plus facilement et plus vite. Un président qui aide ceux qui ont moins, qui sont plus fragiles ou bousculés par la vie, à travers l’école, la santé, le travail, la solidarité.”
Celui qui a presque déjà gagné, a terminé son discours avec des allures de président :
“Mes chers concitoyens, il n’y a pas plusieurs France, il n’y en a qu’une, la nôtre, la France des patriotes, dans une Europe qui protège et que nous aurons à refonder. La tâche est immense, j’y suis prêt, à vos côtés. Le combat pour être digne de conduire notre pays commence ce soir. Et nous le gagnerons. Vive la République, vive la France.”