AccueilArchive

Disneyland a ses propres gangs

Publié le

par Théo Chapuis

Disneyland a ses propres gangs

Nous voulions rencontrer des personnes qui souhaitent autant se rendre [à Disneyland] que nous-mêmes. Des gens comme nous : de jeunes parents qui s’intéressent au cinéma, à la musique, à la mode, aux tattoos et aux modifications corporelles.

Le sens de l’accueil

Ils sont des fans, des vrais. Mais ils se veulent aussi inclusifs, arborant de telles couleurs uniquement pour témoigner de leur passion, pas pour se considérer comme une quelconque élite.
Dans ces clubs, aucune distinction de sexe, d’âge, de race ni d’orientation sexuelle. Entre eux, une seule règle : être amoureux de l’univers Disney et être capable de se rendre à des meetings organisés au parc. Ensuite, un club, c’est un peu une famille : écoute et entraide sont de rigueur entre les membres de ces communautés.
Mais ces clubs puisent des codes de l’univers des redoutables gangs de motards : avant d’entrer dans un club, on est désigné en tant que “prospect” (sorte d’apprenti) pour effectuer une période d’essai. Ainsi, ces clubs gardent-ils aussi la hiérarchie que l’on peut trouver dans Sons Of Anarchy avec président, membres officiels et prospects.

Fallait pas l’inviter ?

Mais la direction n’est pas certaine de voir l’arrivée massive de ces gangs du meilleur oeil. “Ils rendent les autres visiteurs plutôt inconfortables lorsqu’ils sont en groupe”, explique à NPR un salarié du parc. “Mais il y a aussi des familles. Ces clubs sont devenus si gros qu’ils comptent en leur rang tous les types de visiteurs que vous pouvez imaginer [se rendre à Disneyland]”.
Pourtant, ces groupes de fans restent des passionnés. Des amoureux de l’univers Disney qui cherchent à partager leur hobby avec d’autres personnes. S’ils se réapproprient l’imagerie des bikers – qui ne terrorise plus personne depuis longtemps -, c’est pour mieux se reconnaître entre eux et éprouver leur passion pour l’univers de Mickey Mouse au travers d’une communauté. Au fond, ce pour quoi les parcs Disneyland existent : s’amuser.
[iframe width=”807″ height=”454″ src=”//www.youtube.com/embed/AIWTTol23z8″ frameborder=”0″ allowfullscreen></iframe> ]
Si vous souhaitez tout savoir sur cette tribu un peu spéciale, suivez les comptes Instagram des Hitchhikers, sur le site Diney Geekery ou bien encore sur le tumblr des Main Street Elite.

À voir aussi sur Konbini :