“Ça ravive des choses” : un rescapé du Bataclan qui a échappé à l’attentat de New York témoigne

“Ça ravive des choses” : un rescapé du Bataclan qui a échappé à l’attentat de New York témoigne

photo de profil

Par Astrid Van Laer

Publié le

“Je vais faire le sud de Manhattan à vélo, et je tombe là-dessus. La vie est bizarre”

Frédéric a narré aux journalistes de France Info la scène à laquelle il a assisté, expliquant comment il a vu des forces de l’ordre désemparées face à ce spectacle sanglant et comment il s’est rendu compte qu’il s’agissait d’une attaque terroriste :

À voir aussi sur Konbini

“J’ai vu un cadavre sous un tissu blanc, et là je les ai vus complètement tous en panique. Ce qui était impressionnant, c’était ça : c’était les flics qui étaient complètement paniqués.
[Des gens] rentraient dans les immeubles, j’ai vu des mères qui commençaient à pleurer, elles [ne] savaient plus où elles étaient…
En fait, quand [j’ai dit au] policier ‘C’est pas juste un gunshot, c’est pas juste un règlement de compte, il y a quelque chose de plus’, il m’a regardé et je lui ai dit : ‘J’espère que c’est pas ce que je pense.'”

Frédéric poursuit son témoignage en expliquant comment il vit depuis l’attentat du 13 novembre 2015 :

“Forcément, ça ravive des choses, même si ça fait deux ans et qu’on a fait un bon bout de chemin depuis. Ce qu’on a vécu là-bas, c’était encore autre chose.
Toute ma vie, quand j’entendrai une explosion, un coup de feu ou quoi, je pense que ça ravivera la chose, mais bon, après, on apprend à vivre avec. C’est le propre des traumatismes.”

Il clôt son récit avec une touche d’humour, en racontant que lorsqu’il a téléphoné à son frère pour le rassurer, ce dernier lui a dit : “T’as un bon ange gardien, il doit avoir des couilles en titane, lui !”

À lire -> God save the beer : en plein attentat de Londres, il fuit avec sa bière à la main