AccueilArchive

Bruce Nauman, l’art à partir de (presque) rien

Bruce Nauman, l’art à partir de (presque) rien

avatar

Par Théo Chapuis

Publié le

Le geste

À voir aussi sur Konbini

La violence

La pièce Anthro/Socio, située à l’étage inférieur, démontre toute la violence dont l’artiste est capable pour parler de l’être humain, notre propre espèce. Sur plusieurs écrans, dont trois monumentaux, l’artiste performeur Rinde Eckert répète inlassablement une série d’ordres contradictoires :

“Feed Me, Eat Me, Anthropology”, “Help Me, Hurt Me, Sociology”, “Feed Me, Help Me, Eat Me, Hurt Me”.

La répétition

Au rez-de-chaussée et dans le parc de la fondation, nos oreilles sont sollicitées par les œuvres For Children et For Beginners, œuvres minimales par excellence. En pénétrant d’abord la salle du rez-de-chaussée, on entend deux voix qui répètent inlassablement “for children” et “pour les enfants”. Le ton est monocorde, le phrasé lourd, la voix quasi-robotique. La bande ne s’arrête jamais. Déjà, au bout de quelques minutes dans la pièce, on ressent le fameux phénomène de satiété sémantique : répétés inlassablement, tel un mantra, ces mots finissent par perdre jusqu’à leur sens – l’esprit du spectateur en est rassasié.
Dans l’amphithéâtre du jardin, c’est aussi une unique bande-sonore qui nous accueille. Sous les doigts du musicien Terry Allen, un piano gémit des accords dissonants générés par les instructions de Nauman à l’exécutant : ne jamais déplacer ses mains latéralement sur le clavier qu’autour du do médian (soit, en gros, le milieu du clavier).
Avec ces deux œuvres, Nauman questionne l’apprentissage et ses vicissitudes, la discipline et le contrôle, notions primordiales pendant l’enfance – et qui passent si souvent par l’exercice et la répétition. Voilà quelques années, Bruce Nauman découvrait une partition du compositeur Béla Bartok intitulée For Children. Ces pièces, adaptées à la taille des mains des enfants, ont, entre autres, inspiré à l’artiste ces deux œuvres. Bruce Nauman montre à nouveau son obsession de la rengaine du geste et du message.

Le temps