AccueilArchive

Benedict Cumberbatch demande la grâce pour 49 000 homosexuels

Publié le

par Fanny Hubert

Benedict Cumberbatch demande la grâce pour 49 000 homosexuels

Les lois britanniques homophobes ont rendu la vie de plusieurs générations d’homosexuels et de bisexuels impossible. C’est aux dirigeants actuels y compris le Duc et la Duchesse de Cambridge de prendre en compte cette facette de notre histoire et de ne pas la faire perdurer.
Nous demandons au gouvernement de Sa Majesté de commencer une discussion sur la possibilité de gracier tous ces hommes, morts ou vivants, qui ont été condamnés comme Alan Turing.

Gracié 60 ans après sa condamnation

Alan Turing fait partie de ces 49 000 hommes condamnés à cause de leur homosexualité. Ce génie mathématique, qui a réussi à déchiffrer les codes nazis et a contribué à faire tomber Hitler, a été jugé en 1952 pour avoir eu une liaison avec un homme. Pour éviter la prison, il choisit la castration chimique. Il meurt en 1954 d’un empoisonnement au cyanure. Selon l’enquête, il s’agirait d’un suicide, mais cette conclusion n’a pas convaincu tout le monde.
En 2009, le gouvernement de Gordon Brown s’excuse pour la condamnation de Turing et il faut attendre 2013 pour que la Reine le gracie officiellement à titre posthume. Aujourd’hui, Benedict Cumberbatch et d’autres personnalités réclament que tous les autres homosexuels condamnés bénéficient du même sort.
En plus de l’acteur britannique, la lettre ouverte a été signée par Peter Tatchell, militant des droits de l’homme, Morten Tyldum (réalisateur d’Imitation Game), l’acteur britannique Stephen Fry et Rachel Barnes, nièce d’Alan Turing. Celle-ci a récemment déclaré à la BBC :

[Avoir gracié Alan] est fantastique pour nous tous parce qu’il était un homme formidable qui a fait beaucoup pour notre pays. Mais nous considérons qu’il est totalement injuste que seul Alan ait reçu un pardon. Il y a 50 000 autres homosexuels qui ont été condamnés et non pardonnés. Nous aimerions vraiment que cela change.

La pétition qui accompagne la lettre a réuni à ce jour plus de 100 000 signatures.

À voir aussi sur Konbini :