Après son retrait de la vie politique, Marion Maréchal-Le Pen pourrait partir travailler en Afrique

Après son retrait de la vie politique, Marion Maréchal-Le Pen pourrait partir travailler en Afrique

photo de profil

Par Cyrielle Bedu

Publié le

Sous le soleil d’Abidjan…

Si elle décide de partir vivre quelque temps en Côte d’Ivoire, Marion Maréchal-Le Pen retrouvera donc son père, mais aussi toute la petite famille que ce dernier s’est faite sur place. En 2007 en effet, après avoir quitté le Front national (pour lequel il militait et travaillait en tant que directeur national du Front national jeunesse, puis en tant que conseiller de communication de Jean-Marie Le Pen) et avoir divorcé de Yann Le Pen (mère de Marion Maréchal-Le Pen et benjamine de Jean-Marie Le Pen) Samuel Maréchal part en Côte d’Ivoire retrouver une femme qu’il épousera en secondes noces : Cécile Houphouët-Boigny, arrière petite fille de l’ancien président ivoirien Félix Houphouët-Boigny.
Il faut dire que l’attrait de Samuel Maréchal pour l’Afrique remonte à loin. Comme le rappelle L’Express, son père était un pasteur pentecôtiste affecté au Tchad, tandis que sa grand-mère avait fondé deux dispensaires dans l’ancienne colonie française de la Haute-Volta, aujourd’hui appelée le Burkina Faso… Des Africains dans l’âme, on vous dit. “[Marion] a eu la chance de rencontrer à la maison des Africains de tous horizons”, aurait ainsi déclaré Samuel Maréchal.
D’où sûrement ce lapsus de Marion Maréchal-Le Pen, lâché en pleine émission Des paroles et des actes le 2 octobre 2014. Face à Alain Juppé, la députée du Vaucluse avait lancé : “Je suis nègrement en désaccord avec vous.” Afrique un jour, Afrique toujours…

À voir aussi sur Konbini

À lire -> Marion Maréchal-Le Pen arrête la politique