Un Américain a créé un site de location pour les personnes victimes de discrimination sur Airbnb

Un Américain a créé un site de location pour les personnes victimes de discrimination sur Airbnb

photo de profil

Par Alexandra Phanor-Faury

Publié le

Fatigué par le racisme latent, l’entrepreneur américain Rohan Gilkes vient de lancer Noirebnb. Ce site de location est dédié aux personnes de couleur et autres voyageurs victimes de discrimination sur Airbnb.

À voir aussi sur Konbini

De l’autre côté de l’Atlantique, Gregory Selden poursuit Airbnb en justice car selon lui il a été refusé par un hôte à cause de son origine ethnique. Cette affaire n’est qu’un exemple parmi d’autres : plusieurs voyageurs noirs affirment avoir été victimes de discrimination sur le site de location. 

Gregory Selden a créé le hashtag #AirbnbWhileBlack – “Airbnb quand t’es noir” – sur Twitter en avril pour partager son histoire, car il estime qu’Airbnb n’a pas pris en compte sa plainte officielle. Le hashtag est devenu viral et des milliers d’hôtes et de voyageurs noirs ont à leur tour partagé leurs mésaventures.

Chargement du twitt...

Traduction : “J’ai créé un faux profil, en tant qu’homme blanc j’ai été immédiatement accepté.”

L’entrepreneur Rohan Gilkes fait partie de ces voyageurs discriminés. Pour répondre à ce problème, Gilkes, en collaboration avec Zakiyyah Myers, a fondé Noirebnb, une plateforme de location destinée aux personnes de couleur.

Rohan Gilkes a eu cette idée après avoir s’être rendu compte que sa couleur de peau posait problème à certains hôtes d’Airbnb. Tandis qu’il essayait de réserver une chambre pour un voyage à Idaho, il s’est aperçu que la plupart de ses demandes étaient rejetées et ignorées. Or, “l’un de mes amis qui est blanc a fait des demandes pour les mêmes dates et il a été accepté directement”, raconte-t-il.

Ayant fait ce constat, Rohan Gilkes a essayé de contacter Airbnb mais sa plainte est tombée dans l’oreille d’un sourd. Il a ensuite écrit une lettre ouverte publiée sur la plateforme Medium qui a levé le voile sur son expérience (et celle des nombreux autres utilisateurs d’Airbnb). “Ils [Airbnb] ont fini par me contacter et ils se sont excusés, mais j’ai trouvé que c’était trop peu et trop tard pour être honnête”, a-t-il expliqué à Konbini.

Rohan Gilkes a également reçu des messages de la part de gays, musulmans et de personnes trans qui rencontrent le même problème de discrimination. Des voyageurs blancs lui ont aussi dit qu’ils ne voulaient plus soutenir la plateforme tant que le problème ne serait pas résolu.

“C’est à ce moment-là que je me suis senti obligé de faire quelque chose. Je connais des gens qui n’ont jamais pu réserver sur Airbnb. Je ne pouvais tout simplement pas attendre qu’ils prennent cela au sérieux.

J’ai décidé de créer une plateforme que les gens traditionnellement marginalisés et discriminés pourraient utiliser afin de voyager avec dignité, d’être respectés, et de sentir accueillis.”

Noirebnb est actuellement en phase de lancement et devrait officiellement fonctionner d’ici deux mois. En une semaine seulement, l’initiative a récolté 24 000 inscriptions par mail… Ce chiffre semble prometteur, n’est-ce pas ?

Si son expérience avec Airbnb l’a dégoûté, Rohan Gilkes admet qu’il n’a pas été complètement surpris. “Je pense que le racisme sur Airbnb reflète le racisme qui perdure dans le marché de l’immobilier : certaines personnes se voient refuser un logement à cause de leur origine ethnique, de leur religion ou de leur orientation sexuelle.”

Une étude menée par l’Université d’Harvard qui date de 2016 montre que les personnes de couleur, hôtes comme voyageurs, sont victimes de racisme sur Airbnb aux États-Unis. Cette étude, en plus des accusations de discrimination raciale qui circulent sur les réseaux sociaux, montrent que malheureusement, encore aujourd’hui, ce genre de solution est nécessaire.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois