AccueilArchive

Adama Traoré : un nouveau rapport dédouane la police, sa famille conteste et parle de “mensonge d’État”

Adama Traoré : un nouveau rapport dédouane la police, sa famille conteste et parle de “mensonge d’État”

Image :

© Facebook d’Assa Traoré

avatar

Par Astrid Van Laer

Publié le

Un nouveau rapport exonère les gendarmes, mais sa famille dénonce des “conclusions mensongères” et demande une reconstitution des faits.

À voir aussi sur Konbini

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré est mort le jour de son 24e anniversaire, après une altercation physique avec des gendarmes dans la ville de Beaumont-sur-Oise, dans le Val d’Oise. Son histoire divise depuis deux ans, la famille du jeune homme accusant la police d’être responsable d’une bavure, ce que nient les forces de l’ordre.

Le Haut-Commissariat des Nations unies était même intervenu, le 17 février 2017, en exigeant une enquête rapide et impartiale”. Il avait notamment questionné l’impunité” des policiers dans l’affaire. Peu après, une contre-expertise demandée par la famille du défunt avait confirmé sa mort par “asphyxie”.

Une nouvelle expertise médico-légale a été rendue le 18 septembre 2018 et le quotidien Le Monde a pu la consulter. D’après le quotidien, cette dernière exonèr[e] les gendarmes de toute responsabilité”. Un enchaînement de réactions serait en fait à l’origine du décès d’Adama Traoré.

D’après les quatre experts missionnés, la taille démesurée du cœur du jeune homme serait due à une pratique sportive intensive”. Pourtant, le même rapport explique que c’est la cavale qui l’a tué. Pendant environ quinze minutes, il s’ensuit une course-poursuite pendant laquelle M. Traoré est exposé à un effort et à un stress intenses”, détaille-t-il tout en soulignant la température élevée qu’il faisait ce jour-là.

Selon eux, son pronostic vital était déjà engagé à son arrivée à l’appartement” et les méthodes d’interpellation n’ont rien à voir dans son décès.

“C’est comme si un gendarme avait pris un stylo pour écrire les conclusions”

L’avocat de la famille, Yassine Bouzrou, a fait savoir que ses clients contestaient ce rapport. Ce dernier a détaillé au Monde : “Les experts affirment d’une part que M. Traoré est en très bonne condition physique puisqu’il a un cœur d’athlète et d’autre part que le fait d’avoir couru 437 mètres en 18 minutes constitue pour lui un ‘effort maximal'”.

Pour les proches d’Adama, les conclusions de l’enquête “se fondent sur des éléments factuels faux”. Le collectif “La vérité pour Adama” a organisé une conférence de presse mardi après-midi place Saint-Michel, dans le 6e arrondissement de Paris.

Face aux journalistes, les proches d’Adama Traoré ont parlé d’un “fossé entre les conclusions et le contenu”. Sa sœur, Assa Traoré, portant un t-shirt sur lequel était inscrit le mot d’ordre du collectif Sans justice vous n’aurez jamais la paix”, a dénoncé des conclusions mensongères” et erronées”.

“Nous sommes dans un mensonge d’État, dans un mensonge de la part des experts, nous sommes dans un déni de justice”, a plaidé la jeune femme, qui demande que les policiers soient mis en examen et répondent de leurs actes”.

“C’est comme si un médecin avait écrit le contenu et qu’un gendarme avait pris un stylo pour écrire la conclusion”, a accusé Assa Traoré, qui pense que l’État souhaite étouffer l’affaire”. Adama Traoré n’appartient plus à la famille Traoré mais à toute la France”, a-t-elle conclu en demandant “une reconstitution des faits le plus rapidement possible”.

En juillet 2017, à l’occasion du premier anniversaire de la mort du jeune homme, Assa Traoré avait accepté de s’exprimer sur Konbini.