En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Angelina Jolie, Emma de Caunes… Les témoignages accablants s’accumulent contre Harvey Weinstein

Après l’enquête du New York Times et les premiers témoignages accusant Harvey Weinstein, célèbre producteur accusé de harcèlement sexuel, la parole se délie et de nouvelles histoires glaçantes surgissent.

© Getty Images

À la suite d’une enquête du New York Times parue le 5 octobre, les témoignages pleuvent contre Harvey Weinstein, puissant magnat d’Hollywood accusé de multiples harcèlements sexuels et désormais de viol. Quelques jours après les révélations du quotidien new-yorkais, le fondateur de la célèbre Weinstein Company (la boîte de production qu’il a fondée avec son frère) avait publié une lettre ouverte pour s’excuser et se mettre quelque temps en retrait professionnellement. Dans la foulée, devant l’ampleur de l’affaire, la Weinstein Company décide de le remercier, le licenciant de sa propre entreprise.

L’enquête du New York Times dévoile en détail des pratiques écœurantes auxquelles le producteur se serait adonné des années. Il aurait notamment proposé à ces femmes de le masser et de le regarder nu en leur promettant, en échange, de faire décoller leur carrière. Plus grave encore, dans son édition du mardi 10 octobre, le New Yorker relaie plusieurs accusations de viols émises notamment par l’actrice italienne Asia Argento, qui affirme que le producteur l’aurait forcée à un rapport sexuel oral, tout comme l’ancienne aspirante actrice Lucia Evans. Une troisième femme, qui souhaite conserver l’anonymat, affirme qu’Harvey Weinstein l’a contrainte a avoir un rapport sexuel avec lui.

La lumière apportée par l’enquête du New York Times aura permis aux langues de se délier sur ce qui semblait être depuis longtemps un secret de polichinelle dans le milieu du cinéma hollywoodien : mannequins, actrices, assistantes prennent aujourd’hui la parole, les témoignages, accablants pour le producteur, s’accumulent. Après Rose McGowan, Hayley Atwell et Romola Garai, ce sont notamment Angelina Jolie, Emma de Caunes ou Gwyneth Paltrow qui confient dans les colonnes du New Yorker et du New York Times avoir eu de mauvaises expériences avec Harvey Weinstein, décrivant un comportement de prédateur.

L’histoire glaçante d’Emma de Caunes

Les faits remontent à juin 2010, rapporte le New Yorker, relayé en France par Paris Match. L’actrice française Emma de Caunes raconte avoir été approchée par Harvey Weinstein, qui cherchait une comédienne pour un nouveau projet. Lors d’un rendez-vous au Ritz à Paris, il évoque une adaptation d’un roman mais prétend que le titre lui échappe et l’invite dans sa chambre, où se trouve le livre. Emma de Caunes explique avoir commencé par refuser avant de céder devant l’insistance du puissant producteur américain.

Une fois dans la chambre, l’actrice reçoit un coup de fil sur son portable. Le producteur se retire un moment dans sa salle de bains et en ressort entièrement nu, le sexe en érection. Il l’invite alors à s’allonger, lui expliquant que "de nombreuses femmes ont fait cela avant elle". Au New Yorker, l’actrice confie avoir été prise de panique :

"J’étais pétrifiée, mais je ne voulais pas lui montrer car je savais que plus il sentirait que j’avais peur, plus il serait excité. C’était comme un prédateur avec un animal sauvage."

Effrayée, Emma de Caunes rassemble son courage et dit au producteur qu’elle s’en va. Le producteur lui répond alors : "Mais nous n’avons rien fait, c’est comme d’être dans un film Disney." Elle poursuit, toujours dans le New Yorker :

"Je l’ai regardé et je lui ai dit – ça m’a demandé tout mon courage : 'J’ai toujours détesté les Disney.' Et je suis partie en claquant la porte."

Dans les heures suivantes, Harvey Weinstein l’appelle à plusieurs reprises, lui répétant qu’ils n’ont rien fait, et lui envoie des cadeaux. Le directeur de la série télé sur laquelle travaillait Emma de Caunes à l’époque a confirmé que l’actrice était arrivée très perturbée sur le plateau et avait raconté l’histoire.

Selon le New York Times, une autre actrice française, Judith Godrèche, aurait vécu une expérience similaire avec Harvey Weinstein.

Les témoignages d’Angelina Jolie et Gwyneth Paltrow

L’actrice Angelina Jolie s’est, elle, livrée dans un e-mail :

"J’ai eu une mauvaise expérience avec Harvey Weinstein dans ma jeunesse. Par conséquent, j’ai choisi de ne plus jamais travailler avec lui et j’ai alerté ceux qui collaboraient avec lui."

Gwyneth Paltrow a également pris la parole, rapporte le New York Times. Même rengaine : le producteur cherchait une comédienne pour un nouveau projet. Alors qu’elle n’est qu’une jeune actrice de 22 ans, le producteur lui propose un projet qui pourrait faire d’elle une véritable star. L’actrice explique qu’Harvey Weinstein la fit monter dans sa suite plaça ses mains sur elle et suggéra qu’ils passent à la chambre pour un massage. Des avances plus qu’appuyées qu’elle refusa :

"J’étais une jeune fille, je venais de décrocher un contrat, j’étais pétrifiée."

La jeune femme s’est immédiatement confiée à Brad Pitt, son compagnon de l’époque, qui a rencontré le producteur pour le mettre en garde.

Un enregistrement choquant

Au-delà de ces témoignages, un enregistrement audio compromettant a également été révélé. Le Huffington Post explique que la police new-yorkaise avait équipé la mannequin Ambra Battilana Gutierrez avant un rendez-vous avec le producteur prévu au bar du Tribeca Grand Hotel.

La veille, la jeune femme s’était rendue au poste pour dénoncer les gestes déplacés d’Harvey Weinstein. Comme on l’entend dans l’enregistrement, le producteur lui aurait touché la poitrine au cours d’un entretien professionnel.

Pendant 1 minute et 45 secondes, la jeune Italienne encore dans la vingtaine peine à refuser les avances très insistantes du nabab qui insiste pour qu'elle monte dans sa chambre. La mannequin explique "ne pas être à l'aise" et "ne pas vouloir faire quelque chose qu'elle n'a pas envie de faire".

On entend alors le producteur demander à la jeune femme de "ne pas faire de scandale" et de "ne pas lui faire honte dans cet hôtel où il vient tout le temps". Harvey Weinstein admet même à un moment lui avoir touché les seins la veille tout en promettant de ne pas recommencer, même s'il "en a l'habitude".

Le viol d’Asia Argento

L’actrice italienne Asia Argento a pour sa part assuré au New Yorker avoir été forcée par Harvey Weinstein à une relation orale non consentie, dans une chambre d’hôtel sur la côte d’Azur, en 1997 . "Il me terrifiait, il était si grand. Cela ne s’arrêtait pas. C’était un cauchemar", a-t-elle confié au New Yorker. Elle poursuit en expliquant avoir été traumatisée et explique avoir eu ensuite plusieurs relations sexuelles avec Harvey Weinstein, qu'elle qualifie de "consenties" en précisant qu'elle se sentait "obligée" de céder.

Des femmes meurtries

Abîmées, traumatisées, honteuses, toutes ces victimes sortent enfin du silence grâce aux révélations des journalistes et aux premiers témoignages, notamment celui de Rose McGowan. Jusqu’à la fin de leur vie, probablement, ces femmes devront apprendre à se reconstruire.

La femme d’Harvey Weinstein, Georgina Chapman, a annoncé mardi soir qu’elle quittait son époux :

"Mon cœur se brise pour toutes les femmes qui ont souffert d’une peine énorme à cause de ces actes impardonnables. J’ai décidé de quitter mon mari."

Comme les témoignages commencent à se multiplier, le quotidien britannique The Guardian tente de contacter les personnalités qui pourraient faire avancer l’affaire, et faire condamner l’homme qui, pendant un temps, fut le roi à Hollywood :

À lire -> Affaire Harvey Weinstein : les témoignages édifiants de Rose McGowan, Hayley Atwell et Romola Garai