AccueilTechno

Vous ne jurez que par Google Docs ? Méfiez-vous.

Publié le

par Julie Morvan

Il existe des outils bien plus fiables pour garder vos documents top secret à l’abri.

Vous ne jurez que par Google Docs ? Méfiez-vous.

© Zmaster/Getty

Ce n’est une nouvelle pour personne : les outils proposés par Google ne garantissent aucunement une quelconque confidentialité. Quand on crée un événement Google Calendar, qu’on crée un Google Sheets ou qu’on participe à un Google Docs collaboratif, on s’expose à la possibilité d’être lu par… les serveurs de Google.

La créatrice de contenu et spécialiste des questions de confidentialité numérique Naomi Brockwell pointait justement du doigt les limites de cet outil de traitement de texte collaboratif. “Les serveurs de Google peuvent voir tout ce que vous tapez dans leur suite d’édition Google Docs, avertit-elle. Et rien de cela n’est chiffré de bout en bout.”

@naomibrockwell Google Docs is NOT Private! #fyp #lifehack #facts #internet #privacy #google #googledocs #tech #techtips #data original sound - Privacy Tips Naomi

Cette information — cruciale — est loin d’être évidente. Si Google indique bien dans son espace “Confidentialité” : “Lorsque vous créez un fichier dans Google Docs, Sheets ou Slides et que vous le partagez, il est stocké de façon sécurisée dans nos centres de données de pointe. Les données sont chiffrées, qu’elles soient en transit ou au repos”, il n’est pas précisé à qui s’applique ce chiffrement.

Et si vos documents collaboratifs Google sont censés être privés, il n’est pas exclu que Google y ait accès pour certaines raisons. “Nous accédons à votre contenu privé uniquement lorsque vous nous y autorisez ou si la loi l’exige”, précise la firme un peu plus loin. Et de préciser de qui est composé ce “Nous”, sur l’espace “Règles de confidentialité” : “L’accès aux informations personnelles est strictement réservé aux employés, sous-traitants et agents de Google qui ont besoin d’y accéder afin de les traiter en notre nom.”

Mais alors, comment garantir la protection totale de ses données lorsque l’on partage un document collaboratif en ligne ? Il existe plusieurs alternatives.

Skiff, le “Signal” du traitement de texte

Skiff a été créé en mars 2020 et propose trois outils : “Mail”, pour la messagerie e-mail, “Pages”, un outil de traitement de texte, et “Drive”, un espace de stockage. Pour Skiff Pages, le concept est simple : écrire, modifier et collaborer à la conception de documents en temps réel, le tout grâce à un système de chiffrement de bout en bout. Une partie de son code source est publique sur Github et cette transparence a suffi à convaincre plus de 20 000 utilisateur·rice·s, selon Tech Crunch.

CryptPad.fr

Une seconde alternative à Google Docs, c’est CryptPad. Tout est dans le nom : les données qui y sont consignées sont cryptées en transit, mais aussi sur les serveurs. Ce qui signifie que personne ne peut consulter vos documents, pas même les administrateur·rice·s du serveur. Même chose que sur Google Docs et Skiff, il vous est possible de créer des documents, seul ou à plusieurs, modifiables en temps réel. Un peu plus complet que Skiff, CryptPad offre un Tableur, Texte, Kanban (une sorte de Notion), Code, Formulaire (l’équivalent de Google Forms), Dessin et Slides markdown (l’équivalent de Slides sur Google).

Avec ça, on ne voit plus ce qui vous retiendrait encore de quitter Google Drive. Alors si vous avez un Google Docs où vous recensez tous vos mots de passe, pitié, effacez-le. Et consignez-les autre part.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur Konbini :