AccueilTechno

Valorant va désormais écouter les vocaux in-game pour punir la toxicité

Publié le

par Pierre Bazin

L’éditeur avait prévu l’opération de longue date.

Valorant va désormais écouter les vocaux in-game pour punir la toxicité

(c) RIOT GAMES

À partir du 13 juillet prochain, l’éditeur de jeux Riot Games commencera à autoriser la surveillance des conversations vocales au sein du jeu vidéo à succès Valorant.

L’annonce a été faite sur le blog officiel du jeu il y a quelques jours mais cela fait déjà longtemps que cette nouvelle fonctionnalité de modération avait été annoncée.

En avril 2021 déjà, une mise à jour de sa politique de confidentialité avait “averti” les joueurs qui avaient pris la peine de lire ces modifications de CGU – on en cherche encore.

La MàJ précisait que cette fonctionnalité permettrait de “potentiellement évaluer les données vocales lors de l’utilisation des canaux de communication vocale appartenant à Riot”.

L’objectif ? Lutter contre les discours haineux, les faits de harcèlement et, de manière générale la toxicité en général sur les tchats vocaux du jeu.

Pour le moment Riot Games précise que les premières conversations vont être écoutées pour constituer un algorithme qui permettrait de mieux traiter ensuite les demandes de signalements de joueurs.

Peut-on désactiver la fonctionnalité

L’éditeur assure que les joueurs ne seront pas “écoutés” activement pendant chacune de leur partie mais que les journaux de discussions peuvent être conservés si des signalements ont été émis à votre encontre.

“Nous savons qu’avant même de penser à étendre cet outil, nous devrons être sûrs qu’il est efficace, et si des erreurs se produisent, nous avons des systèmes en place pour nous assurer que nous pouvons corriger tous les faux positifs (ou négatifs d’ailleurs).”

Sur League of Legends, autre jeu à succès de Riot Games, le contrôle des tchats écrits est déjà avéré et utilisé pour justifier (ou non) un signalement et/ou bannissement d’un joueur de la plateforme.

La mesure fait tout de même grincer des dents chez les joueurs qui craignent pour leur droit à la confidentialité et leurs données.

De la même manière que lorsque Valorant était sorti il y a deux ans apportant son système intégré (et obligatoire) d’anti-triche Vanguard qui fonctionne en permanence sur l’ordinateur, que le jeu soit lancé ou non.

Pour le moment seul le public anglophone sera “écouté”. La seule manière d’empêcher cette écoute potentielle est de désactiver intégralement les conversations vocales.


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur Konbini :