AccueilTechno

Six vannes pourries sur Elon Musk pour briller en société

Publié le

par Konbini

Tesla ou t’es pas là ?

Six vannes pourries sur Elon Musk pour briller en société

© Britta Pedersen, Brendan Smialowski, Dimitrios Kambouris/AFP

Depuis avril 2022, le plus imprévisible des multimilliardaires nous tient en haleine avec l’éventuel rachat de Twitter — même si c’est parfois compliqué à suivre. Rachètera, rachètera pas, Elon Musk est au cœur de toutes les conversations.

Alors on a pensé à vous, en particulier celles et ceux qui ont une vie mondaine trépidante. Si c’est votre cas, on a trouvé les meilleures boutades pour faire allusion avec humour à la personnalité la plus surcotée de la tech.

“Ce mec est ultra-boring, un vrai Elon”

Elon Musk, vous le savez sûrement, est à l’origine de plusieurs entreprises : X.com, l’ancêtre de PayPal, Space X, mais aussi… The Boring Company. Avec, a priori, une activité aussi ennuyeuse que son nom : la construction de tunnels. Traiter quelqu’un d’Elon, c’est le juger aussi barbant qu’un tunnel. Boom.

“Me prends pas en copilote, je suis capable de racheter Twitter”

Se dit de quelqu’un de peu fiable, très versatile et indigne de confiance. Du genre à annoncer vouloir racheter tout un réseau social avant de se retirer au dernier moment.

“C’est bondé ici, pire que la famille Musk”

La progéniture du patron de Tesla ne passe pas inaperçu. Outre les curieux prénoms donnés à certains de ses enfants (Exa Dark Siderael aka Y, et X AE A-XII aka X), c’est surtout leur nombre qui impressionne. Au total, Elon aurait eu une petite dizaine de tête blondes, avec trois compagnes différentes. Autant dire que quand on parle de la famille Musk, on fait allusion à un joyeux (et bruyant) groupe de personnes.

“Mardi soir, constructeur de voitures électriques ou pas ?”

Technique, celle-là. On vous laisse vous creuser la tête. De quel constructeur automobile de voitures électriques Elon est-il directeur général ? Tesla, dans le mille. Et entre “Tesla” et “t’es là”, il n’y a qu’un pas — enfin surtout une apostrophe, techniquement. Et un accent sur le “a”. Désormais, au lieu de demander à quelqu’un “t’es là ?”, demandez plutôt “constructeur de voitures électriques ?”. C’est plus long, certes, mais ça vous permettra de vous démarquer. Bon OK, elle marche mieux à l’écrit qu’à l’oral.

C’est Blastar, ce jeu ou quoi ?

Là, on s’adresse aux connaisseur·euse·s, aux incollables d’Elon, celles et ceux qui peuvent réciter toute sa vie en fermant les yeux. Car si l’on se penche sur la biographie de l’homme le plus riche du monde, on constate qu’il a créé son premier jeu vidéo à… 12 ans. Il s’appelait Blastar, et s’inspirait de l’iconique Space Invaders. Bon, en très simpliste. Rien de bien révolutionnaire. Un jeu “à la Blastar“, c’est un jeu qui crée beaucoup d’attente, mais qui, comme un soufflé tout chaud sorti du four, retombe aussi vite qu’il était monté…

“Excuse-moi, tu serais pas multimilliardaire ? Parce que ton parfum est vachement muské”

Musk, muské, musqué… Vous avez compris.


D’autres blagues Muskesques à nous suggérer ? Racontez-nous à : hellokonbinitechno@konbini.com

À voir aussi sur Konbini :