AccueilTechno

Qui est Vitalik Buterin, le très CHELOU créateur de l’Ethereum ?

Publié le

par Pierre Bazin

Le "crypto-philanthrope" a surpris tout Internet et détonne par son attitude étrange.

Qui est Vitalik Buterin, le très CHELOU créateur de l’Ethereum ?

Il n’a que 28 ans et pourtant le russo-canadien Vitaly Dmitriyevich Buterin dit “Vitalik” fait déjà la une du Times. Milliardaire, on le connait aussi pour ses nombreux dons faits dans la recherche ou à des œuvres caritatives. Aujourd’hui Internet semble découvrir l’étrange personnage, qui semble déconnecté du réel et dont les prises de décisions ont été parfois… douteuses.

Il est des co-créateurs de l’Ethereum, la deuxième plus grosse cryptomonnaie après le Bitcoin. Contrairement à cette dernière dont le créateur est resté anonyme, Vitalik est une des rares personnes à incarner le marché des cryptoactifs, étant parfois surnommé “prince des cryptos” ou “maître des NFTs”.

D’un nerf dans WoW à la crypto

Génie de l’informatique, il quitte rapidement l’université en 2013 pour se consacrer entièrement à son “Ethereum Project”. Il n’a alors même pas 20 ans, et il explique lui même que l’idée de base lui est venu après que son perso dans World of Warcraft ait été affaibli par une mise-à-jour de l’éditeur Blizzard. A ce moment, il “pleure toute la nuit et réalise l’horreur que les services centralisés peuvent apporter”.

À voir aussi sur Konbini

Bien que admiratif du système décentralisé amené par le Bitcoin, il lui trouve rapidement quelques défauts à son expansion. Il estime par exemple que cette cryptomonnaie devrait posséder son propre langage de programmation. Ce “script” serait le chainon manquant qui faciliterait le développement d’applications et de programmes tiers permettant une plus simple exploitation des cryptoactifs par n’importe qui.

Mais sa critique n’est pas très entendue, alors il décide de créer lui même une plateforme avec sa propre monnaie : l’Ethereum. Vitalik se bat pour un Internet décentralisé, reposant sur de l’open-source. Le marché de l’Ethereum représente aujourd’hui presque 320 billions d’euros arrivant même à concurrence VISA en personne. C’est aussi via cette monnaie que les Non-Fongible Tokens ou NFT se sont développés.

Le “crypto-philanthrope” obsédé par l’immortalité ?

Vitalik a fait de nombreuses donations au cours de sa très jeune vie, principalement en cryptomonnaies évidemment. Principalement orientés vers la recherche scientifique, on retrouve dans ses dons une véritable obsession pour l’allongement de la vie humaine.

En 2018, il donne 2,4 millions de dollars au SENS Research Foudation qui travaille sur les biotechnologies de “rajeunissement” ainsi que les extensions transhumanistes de la vie humaine.

“Leur[s] […] solutions aux maladies du vieillissement, l’un des plus grands problèmes auxquels l’humanité est confrontée, est tout à fait conforme à mon objectif d’avoir un impact positif sur la vie de millions de personnes dans le monde »

En 2021, c’est à la Methuselah Foundation qu’il donne 336 millions de dollars, un institut qui se concentre également sur l’extension de l’espérance de vie humaine.

Vitalik a également opéré dans le caritatif comme lorsqu’il a donné 1,14 milliards de dollars au “crypto-fond de soutien face au COVID en l’Inde” en 2021. Seul bémol : sa donation a été faite avec 50 billions de SHIBA Coins, soit 5% de toute cette cryptomonnaie en circulation, considérée en plus comme un “mème-coin” – une sorte de monnaie parodique. Son cours s’est directement effondré de moitié et seuls 20 millions de dollars de la donation initiale auraient finalement été “payés”.

Un étrange personnage, déconnecté du réel ?

Vitalik Buterin est une personnalité aussi intrigante que surprenante. Récemment, il a fait la une du Times auquel il a exprimé son inquiétude pour le futur des cryptomonnaies. Il s’inquiète notamment de la vision extérieure qu’ont les gens de ces nouveaux actifs. Les récentes spéculations sur les collections de singes moches en NFT ou les célébrités qui échangent des millions pour “juste s’acheter des yachts et des Lambo” ne sont sont pas sa vision de ce à quoi les cryptos doivent servir.

Vitalik souhaiterait que les nouvelles technologies de la cryptofinance servent à de nouvelles initiatives socio-économiques ou politiques comme avec la mise en place d’un système de vote électronique sécurisé, par exemple. Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, Buterin s’est positionné contre et a encouragé les donations en cryptomonnaies pour soutenir le pays envahi. Il appelle également à soutenir les russes et biélorusses, victimes des décisions de leurs gouvernements.

Mais ses prises de position dans le passé ont été parfois plus étonnantes comme lorsqu’il estimait récemment que les “utérus synthétiques” seraient la solution face aux inégalités salariales hommes-femmes et à la dépopulation.

Beaucoup découvrent aujourd’hui le “prince des cryptos” avec sa une dans le Times et les internautes n’y vont pas de main morte. Beaucoup le comparent à Tom Brady, le célèbre joueur de football américain, mais dont il serait la version inversée, faible et malingre.

Chargement du twitt...

A cette comparaison moqueuse, Vitalik a simplement répondu qu’il pensait que Tom Brady était l’acteur de Mission Impossible (Tom Cruise)


Pour nous écrire : hellokonbinitechno@konbini.com