AccueilTechno

Minecraft a accumulé un billion de vues sur YouTube

Publié le

par Pierre Bazin

Retour sur mille milliards de vues, mille trilliards de cubes.

Minecraft a accumulé un billion de vues sur YouTube

Minecraft est aujourd’hui le jeu vidéo le plus joué au monde. Initié par une simple version alpha en 2009, le titre de Mojang a attiré un public très curieux dès ses débuts, et son histoire est également intimement liée à celle du gaming sur YouTube. Forcément, avec des possibilités infinies de création, construction, conception et autres customisations, le jeu cubique a rencontré autant de créateurs de contenu inspirés que de viewers passionnés.

Aujourd’hui, la plateforme de vidéos célèbre le billion (1 000 000 000 000) de vues cumulées pour les vidéos ayant Minecraft comme thématique principale.

Vous pouvez ainsi regarder la rétrospective de l’évolution de Minecraft sur YouTube, une offre qui s’est toujours agrandie et en même temps diversifié. La force de Minecraft a été de proposer des contenus drastiquement différents sur un même jeu dit “bac à sable”. Que ce soit des speedrunners qui terminent le titre en moins de dix minutes, des survivalistes qui tentent de tenir 1 000 jours en hardcore, des architectes dans l’âme qui produisent des créations toujours plus gigantesques, ou encore des fanas d’informatique qui reproduisent un ordinateur dans Minecraft

À noter aussi qu’avec le mode ultra hardcore (UHC), Minecraft est techniquement le premier à importer le concept de battle royale dans l’histoire du jeu vidéo, et ce quelques années avant H1Z1.

La timeline dédiée créée par YouTube permet aussi de remonter les différents créateurs de contenu Minecraft depuis 2010 et de voir leur évolution. En revanche, il n’y a quasiment aucune mention de la pourtant très importante communauté française sur Minecraft. En tout cas, ça nous donne envie de retourner en 2011 pour revoir un petit guide de TheFantasio974.


Vous avez un souvenir incroyable à nous partager sur Minecraft ? Écrivez-nous à hellokonbinitechno@konbini.com.

À voir aussi sur Konbini :