AccueilTechno

Devenez le boss ultime des puzzles (bon, OK, grâce à un robot)

Publié le

par Julie Morvan

Il est venu à bout du puzzle le plus difficile qui existe.

Devenez le boss ultime des puzzles (bon, OK, grâce à un robot)

© Stuff Made Here/YouTube

Vous estimez avoir un œil de lynx et régner en maître·sse sur le royaume des puzzles ? Détrompez-vous, car il existe désormais une machine qui vient à bout de n’importe quel casse-tête… même le plus ardu.

Elle est le fruit du développeur et propriétaire de la chaîne YouTube américaine Stuff Made Here. Il y a cinq jours, ce dernier a partagé une nouvelle vidéo à ses 4,12 millions d’abonné·e·s intitulée “Le puzzle le plus dur du monde versus la machine à puzzle (tout blanc)”. On y suit la conception d’une machine révolutionnaire qui parvient à recomposer un puzzle de 4 000 pièces… toutes blanches. Un exploit :

Le youtubeur n’en est pas à son premier coup d’essai : ce dernier avait déjà réussi à créer un robot permettant d’assembler un puzzle de cinquante pièces. Cette fois-ci, il annonce vouloir repousser ses limites et faire assembler par un algorithme un puzzle de 4 000 pièces qu’il aura peintes en blanc, pour encore plus de challenge.

À voir aussi sur Konbini

“J’ai passé ces derniers mois à tenter de résoudre ce problème”, confie-t-il en guise de préambule. “C’est sans aucun doute le projet le plus complexe que j’ai réalisé.”

Le parcours du combattant

Pour ça, il faut passer par plusieurs étapes longues et fastidieuses. Perso, on aurait déjà abandonné à la première, qui consiste à passer huit heures à scanner chaque pièce. Ensuite, le développeur trie chaque pièce en fonction de ses quatre contours respectifs. “Quand on fait un puzzle, on ne se concentre pas sur la forme d’une pièce, mais sur la forme de ses contours”, explique-t-il.

La troisième étape est la plus rageante, car parsemée d’échecs. Elle paraît pourtant simple, consistant à retrouver, par l’algorithme, les contours des pièces qui correspondent entre elles. Premier fail : l’algorithme tourne bien, mais la base de données n’est pas assez qualitative.

Le youtubeur fait donc passer toutes ses pièces dans un “culbuteur” (“vibratory bowl tumbler” en anglais), une machine équipée d’un tambour vibrant dans laquelle on fait tourner des pièces en métal pendant plusieurs heures pour les polir.

Puis retour à l’étape du scan, soit huit heures supplémentaires… et inutiles, puisqu’une fois de plus, l’étape de recherche de correspondances échoue une seconde fois. Qu’à cela ne tienne : notre développeur décide de concevoir son propre puzzle de 4 000 pièces blanches, aux contours bien découpés, puis de les rescanner – pendant huit heures, c’est bon, vous l’avez.

Une démo bluffante

Victoire : cette fois-ci, lorsqu’il le lance, l’algorithme trouve des correspondances entre les pièces. La machine s’applique alors à toutes les placer automatiquement, une par une, sur un fond orange, jusqu’à ce que le puzzle soit – quasi – complété.

Pour une raison inconnue, certaines font des blagues sur l’un leurs côtés ; le développeur les réarrange à la main. Il ne reste plus que deux espaces vides, deux pièces perdues en chemin. Pas grave, le puzzle restera vacant : c’est “le côté poétique” de l’expérience, philosophe Stuff Made Here. C’est beau.


Vous savez qu’on a une chaîne Twitch ? On est en live le jeudi matin pour parler d’Internet, passez nous voir !