AccueilSports

Quels sont les pogdéfis qui attendent Paul Pogba pour son pogback à la Juventus ?

Publié le

par Abdallah Soidri

On vous dit tout des pogchallenges qui attendent Pogba, de pogretour à la Juventus. Et en poglangue, s’il vous plaît.

Quels sont les pogdéfis qui attendent Paul Pogba pour son pogback à la Juventus ?

© Daniele Badolato – Juventus FC/Juventus FC via Getty Images

Le simple fait qu’on écrive ce pogarticle montre que le pogback de Paul Pogba à la Juventus est une pogréussite sur le plan de la communication. Mais pour valider définitivement ce pogretour chez les Bianconeri, l’international français devra faire plus que des pogtweets et des pogvidéos lifestyle. En somme, moins de pogflow et plus de pogfootball.

Car c’est sur le terrain que la Pioche est attendue, après ces dernières saisons en deçà des attentes du côté de Manchester United. Petit point sur les pogdéfis qui attendent le champion du monde dans le Piémont.

Une saison pleine

À Turin, Paul Pogba va devoir retrouver du temps de jeu et enchaîner les poggames. Non pas que le joueur soit devenu remplaçant outre-Manche, mais les pépins physiques ne l’ont pas épargné. Sur les trois dernières saisons, il n’a disputé que 52 rencontres en championnat (sur 114 possibles). Difficile, donc, d’évoluer à son meilleur niveau quand on ne joue qu’un match sur deux.

Le talent, on sait qu’il l’a, mais ça fait longtemps que le milieu de terrain ne nous a pas régalés sur une saison entière. Dans un championnat qu’il connaît par cœur, on espère qu’il nous gâtera avec des pogskills, des pogbuts (avec les pogcélébrations qui vont avec) et autres pogassists.

Devenir le pogboss du milieu

Autrement dit, devenir incontournable. Lors de son premier passage à la Juventus (2012-2016), Pogba était un jeune joueur entouré de monstres au milieu de terrain : Claudio Marchisio, Arturo Vidal et Andrea Pirlo. Cette fois, le patron du milieu, ce sera lui. Sur le papier, du moins. Il devra assumer ce pogstatut et prouver qu’il a les épaules assez larges pour mener une équipe revancharde. Plus qu’un top pogplayer, c’est un pogleader dont a besoin le club piémontais.

Redevenir pogchampion

À Manchester United, Pogba n’a remporté que deux pogtrophies : une Coupe de la Ligue (2017) et une Ligue Europa (2017). Un bilan bien maigre compte tenu du pedigree du joueur et du club. Pire, durant son passage en Angleterre, les Red Devils n’ont jamais été à la lutte pour le titre de champions d’Angleterre, malgré deux places de dauphin (2017, 2021). En Serie A, celui qui portera le numéro 10 (pog10) à la Juve devra aider la Vieille Dame à retrouver un titre qui lui échappe depuis deux saisons.

La tâche ne sera pas aisée face aux deux clubs milanais (l’AC Milan et l’Inter sont les deux derniers champions d’Italie) et le Napoli. Mais le mercato de la Juventus va en ce sens, et le choix de faire revenir Pogba s’inscrit dans une logique du club de frapper fort pour récupérer son trône.

Et gagner la Ligue des champions

Si la quête du scudetto est primordiale pour la Juve, celle de la Ligue des champions l’est tout autant. Entre le premier départ du Français de Turin et son pogback cette semaine, le club n’a dépassé qu’une seule fois le stade des quarts de finale (finale en 2017 contre le Real Madrid) et a échoué trois fois consécutives en huitièmes de finale sur les trois dernières saisons. Des pogfails qui passent mal quand on est la Juventus Turin.

Et on voit d’ici l’impact de la poglegacy de Pogba s’il ramenait la C1 à Turin, un titre qui échappe au club depuis 1996. Encore plus s’il est un acteur majeur de l’équipe lors de la campagne victorieuse. En poglangue, on appelle ça un pogMVP.

À voir aussi sur Konbini :