AccueilSports

Quand la télévision qatarie se moque de l’élimination de l’Allemagne : c’est l’hôpital qui se fout de la charité

Publié le

par Abdallah Soidri

Il faut être solide sur ses appuis pour troller de la sorte un geste militant. Et on ne peut pas dire que les fondations du Mondial au Qatar soient les plus solides.

Quand la télévision qatarie se moque de l’élimination de l’Allemagne : c’est l’hôpital qui se fout de la charité

© Twitter

Après l’élimination de l’Allemagne ce jeudi au premier tour de la Coupe du monde, des chroniqueurs à la télévision qatarie se sont moqués de l’échec sportif de la Mannschaft en mimant le geste de protestation des joueurs allemands effectué lors de leur premier match contre le Japon. Cela aurait pu être drôle si le troll ne concernait pas la dénonciation de la menace de la Fifa d’empêcher le port du brassard inclusif durant le Mondial 2022, brassard que voulaient porter sept fédérations européennes.

Chargement du twitt...

6 500 morts sur les chantiers du Qatar

Se moquer d’un geste politique, pourquoi pas, mais c’est un brin osé quand le Qatar est pointé du doigt pour les scandales humains en amont de la Coupe du monde – le Guardian évoque 6 500 morts sur les chantiers du Mondial quand les organisateurs avancent le nombre de 414 personnes décédées dans des accidents du travail entre 2014 et 2020.

À voir aussi sur Konbini

En se moquant ainsi des joueurs allemands et de leur main devant la bouche, les journalistes qataris semblent insinuer que la prise de position de la Mannschaft est la cause de l’élimination au premier tour des joueurs d’Hansi Flick. Comme si soutenir une cause, quelle qu’elle soit, empêchait de se concentrer sur le terrain. C’est factuellement faux : Mohamed Ali ou Lewis Hamilton nous l’ont bien prouvé.

“Shut up and dribble”

La moquerie renvoie une fois de plus les athlètes vers la performance en voulant les limiter au champ du sportif et en les excluant de toute prise de parole. Cela rappelle en 2018 le fameux Shut up and dribble” (“Taisez-vous et dribblez”) de la journaliste de Fox News Laura Ingraham lancé à LeBron James et Kevin Durant, qui commentaient dans une interview la société américaine et la politique de Donald Trump, alors président des États-Unis.

Dans le cas de l’Allemagne, les joueurs regretteront leur défaite initiale contre le Japon. Car avec un nul et une victoire par la suite, ils échouent à quelques buts d’une qualification en 8es de finale. Ce qui est toujours mieux que le Qatar, ses trois défaites et son unique but dans sa Coupe du monde. Une performance beaucoup plus sujette aux moqueries que des joueurs se plaignant de ne pas pouvoir porter un brassard coloré contre les discriminations.