AccueilSports

Pourquoi l’AJ Auxerre des années 2000 est toujours aussi iconique chez les millennials ?

Publié le

par Abdallah Soidri

Un maillot légendaire, des résultats sportifs et des joueurs générationnels : alors qu’Auxerre est de retour en Ligue 1, on vous dit pourquoi l’AJA est toujours aussi iconique.

Pourquoi l’AJ Auxerre des années 2000 est toujours aussi iconique chez les millennials ?

© Christophe Paucellier/Photo & Co./Corbis/VCG via Getty Images

Dix ans après sa relégation, Auxerre a validé sa promotion en Ligue 1, après un match de playoff (contre Sochaux) et deux de barrages (contre Saint-Étienne). Le parcours des Auxerrois pour leur remontée dans l’élite a ravivé la nostalgie des millennials amateurs de ballon rond, heureux à l’idée de revoir au plus haut niveau du football français un club iconique de leur enfance ou adolescence.

Chargement du twitt...

Sur les réseaux sociaux, ils n’ont pas manqué d’afficher leur soutien à l’AJA en partageant des clichés d’une époque en particulier, celle des années 2000 (jusqu’au départ de Guy Roux) et particulièrement de la promotion Cissé-Mexès-Boumsong-Kapo. Mais pourquoi cette équipe a eu tant d’impact sur toute une génération de footeux ?

Coupe d’Europe et joueurs générationnels

Sportivement, l’Auxerre des années 2000 était considéré comme une place forte du football français, malgré le discours de son emblématique entraîneur Guy Roux d’assurer le maintien avant tout. Entre 2002 et 2005, l’AJA enchaîne quatre qualifications européennes — via le championnat (3e en 2002, 4e en 2004) et la Coupe de France (2003, 2005), confirmant un statut d’équipe qui compte.

Chargement du twitt...

Cette époque marque aussi l’éclosion d’une génération dorée pour le club, celle de Djibril Cissé, Philippe Mexès, Jean-Alain Boumsong et Olivier Kapo (tous devenus internationaux français) ; mais aussi de jeunes joueurs que les fans hardcores de Ligue 1 connaissent bien, comme Lionel Mathis, Pantxi Sirieix, Kanga Akalé, Stéphane Grichting, Benjani, Bonaventure Kalou ; le tout encadré par les vieux briscards Fabien Cool, Yann Lachuer, Khalilou Fadiga ou Philippe Violeau.

Plus qu’un maillot, une pièce iconique

Autre point marquant de cette équipe générationnelle : le maillot. La tunique blanche moulante et manche longue signée Kappa avec le sponsor Playstation 2 est resté gravée dans l’imaginaire collectif. Un banger esthétique du foot français, que vous étiez nombreux à citer quand on vous a demandé quel maillot de foot avait marqué votre jeunesse.

Chargement du twitt...

Sur les réseaux sociaux, c’est d’ailleurs cette pièce et cette époque qui ont été mises en avant, au moment de commenter le parcours auxerrois pour la remontée en Ligue 1, puis quand celle-ci a été actée. Nostalgie, quand tu nous tiens.

À voir aussi sur Konbini :