AccueilSports

On vous explique pourquoi il y a autant de temps additionnel à la Coupe du monde 2022

Publié le

par Abdallah Soidri

On vous explique pourquoi on a eu droit à des rencontres à rallonge ce lundi, et pourquoi cela va continuer.

On vous explique pourquoi il y a autant de temps additionnel à la Coupe du monde 2022

© JULIAN FINNEY / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP

Vingt-sept minutes dans le match Iran-Angleterre, treize lors de Sénégal-Pays-Bas, et seize dans le match nul entre les États-Unis et le Pays de Galles. Les temps additionnels des matches du Mondial ce lundi ont marqué les esprits par leur durée exceptionnellement longue. Des chronos à rallonge que le public foot n’a pas l’habitude de voir, mais qui devraient être la norme durant la compétition.

Avant le Mondial, le patron de l’arbitrage à la FIFA, Pierluigi Collina, expliquait à nos confrères de L’Équipe vouloir protéger “l’image du jeu”. Cela passe notamment par une compensation par les arbitres des “minutes perdues” dans l’objectif “d’augmenter le temps de jeu effectif”. Une consigne appliquée jusqu’à présent à la lettre par les officiels.

Résultat, le moindre arrêt de jeu est pris en compte et répercuté dans le décompte du temps additionnel. Lors d’Iran-Angleterre, la blessure au nez du gardien iranien en première période a nécessité une longue intervention des soigneurs, occasionnant quatorze minutes en plus du temps réglementaire.

Les blessures de deux joueurs sénégalais face aux Pays-Bas ont, entre autres, engendré neuf minutes de temps additionnel en fin de match. Du temps en plus dont ont profité les Néerlandais pour inscrire le but du 2-0 à la fin du chrono. Le genre de scénarios qu’on risque de voir davantage avec ces rencontres qui n’en finissent pas.