AccueilLifestyle

On a testé PES 2018, et voilà ce qu’on en a pensé

On a testé PES 2018, et voilà ce qu’on en a pensé

Publié le

Une jouabilité nettement améliorée 

À voir aussi sur Konbini

Place ensuite au gameplay. De nombreuses améliorations ont été apportées par rapport au volet précédent, que nous avons pu tester et approuver. Et la plus grande différence réside dans le contrôle du ballon. Dans l’ensemble, tout a été ralenti pour permettre aux gamers de mieux construire leur jeu. Le Youtubeur FatMat91HD nous a donné son avis :

“Au niveau de la fluidité, c’est beaucoup mieux. C’est la grande nouveauté, à tous les niveaux : les prises de balle des joueurs, les enchaînements de passes. C’est bien mieux que l’année dernière. Tu peux plus facilement poser le jeu, et c’est très bien pour la construction du jeu.” 

En effet, les mouvements de joystick influent davantage sur les déplacements des joueurs. Tout est une question de rythme, et lorsque l’on joue avec des stars comme Aubameyang, Neymar ou Messi, la différence se ressent par rapport à des défenseurs plus lents. Le style des joueurs est très bien retranscrit, et on s’en est donné à cœur joie pour réaliser des crochets avec Ousmane Dembélé, au passage excellent dans le jeu. 
Nous n’avons malheureusement pas pu tester les phénomènes de cette année comme Kylian Mbappé ou Cristiano Ronaldo. En effet, la version testée était une beta, qui nous permettait de jouer avec 5 équipes : le FC Barcelone, l’Atlético de Madrid, le Borussia Dortmund, Liverpool et le Brésil. On vous laisse découvrir un petit but signé Liverpool ci-dessous : 


Concernant les coups de pied arrêtés, on a également tout testé. On peut vous dire qu’il sera désormais très difficile de marquer sur coup franc ou sur corner, à moins d’avoir énormément d’entraînement. Sur place, les meilleurs ont échoué.
Pour FatMat91HD, cela s’explique par l’absence de la flèche qui aidait auparavant le joueur à visualiser la trajectoire du ballon. “C’est un peu difficile à prendre en main”, nous explique-t-il. Les pénalties ont également été modifiés, et sont bien plus difficiles à marquer. Néanmoins, il est désormais possible d’établir des stratégies sur ces situations. Par exemple, on peut signaler aux joueurs de se ruer sur la balle en cas d’arrêt du gardien. Bref, le champ des possibles ne fait que s’accroître, et on ne peut que s’en réjouir. 

Un mode coopération, et des graphismes retravaillés