AccueilSports

On a testé pour vous la routine de sommeil d’Erling Haaland (et elle fonctionne plutôt bien)

Publié le

par François Faribeault

Pendant trois semaines, j’ai vu la vie en orange et j’ai pu faire de jolis rêves.

On a testé pour vous la routine de sommeil d’Erling Haaland (et elle fonctionne plutôt bien)

L’attaquant de Manchester City mi-homme mi-robot Erling Haaland est un joueur au potentiel monstrueux et est vu par beaucoup comme une future superstar, si ce n’est déjà le cas. Afin d’être toujours aussi efficace devant le but, Haaland possède une routine de sommeil bien définie.

Elle consiste à porter des lunettes aux verres teintés orange, pour protéger ses yeux de la lumière des écrans. Il se couche entre 22 heures et 22 h 30 et coupe tous ses appareils électroniques. En plus de ça, il utilise un moniteur de sommeil qu’il enfile à son doigt. Ce moniteur lui permet de contrôler la durée de son sommeil, la température de son corps et son rythme cardiaque. Qu’il soit aussi efficace devant le but doit avoir quelques liens avec ce rituel très strict.

Alors, ayant des difficultés à m’endormir, j’ai voulu faire la même chose.

Une passe en profondeur vers les rêves

À voir aussi sur Konbini

Bon, je n’ai pas pu me procurer le moniteur de sommeil. Mais la marque de lunettes Izipizi a eu la gentillesse de me fournir une de leurs paires Sleeping, qui n’est ni plus ni moins qu’une paire de lunettes de sommeil aux teintes orange à enfiler une à deux heures avant de dormir.

Je me suis donc mis à porter ces lunettes chaque soir, et ce, dès 21 heures. J’ai aussi modifié ma routine, en coupant tout appareil électronique dès 22 heures, et à lire (principalement des mangas, t’inquiète) pendant trente minutes avant de rompiche.

J’ai donc vu la vie en orange chaque soir pendant une semaine. La première sensation fut celle de repos. J’ai eu l’impression que mes yeux ne travaillaient pas et ne procuraient aucun effort devant un écran. Quelque temps après avoir coupé mes écrans et m’être mis à lire, j’ai même eu envie de dormir très tôt, les paupières alourdies par mon quotidien orangé. Et il n’était que 22 h 30.

Le seul problème, c’est que je me suis réveillé toute la semaine à 6 heures du matin, alors qu’à la base je partais plus sur du 8 heures.

Je suis devenu le Ballon d’or du sommeil

Pour pousser le test de ces lunettes et de la routine Haaland au niveau Ligue des champions, j’ai organisé un duel entre mes yeux et les écrans bleus en reprenant une routine davantage vidéoludique. J’ai mis de côté la lecture pour faire un maximum d’écran : dix épisodes de One Piece, deux heures de Cyberpunk 2077, couché à minuit pour un réveil à 8 heures.

Résultat ? En cinq matches, j’ai mis quarante-trois buts.

Non, en vrai, j’ai tout aussi facilement trouvé le sommeil. J’ai eu l’impression que les écrans n’avaient aucun effet sur moi. Certes, je ne contrôle pas mon sommeil et je n’ai aucun chiffre sur mon rythme cardiaque, mais ce qui est certain, c’est que des lunettes aux verres teintés permettent de tomber dans les bras de Morphée avec succès.

Maintenant, dès 8 heures, je me réveille comme une jolie fleur et fais du yoga. À 8 h 30, je suis prêt à affronter le monde du travail et à rendre l’abondance à notre beau pays qu’est la France.