AccueilSports

Lions Indomptables, Bleus, Seleção : on a classé (objectivement) les surnoms des sélections nationales de la Coupe du monde

Publié le , modifié le

Par François Faribeault

Il y en a qui donnent envie de leur donner directement la Coupe du monde, tellement ils sont classe.

Lions Indomptables, Bleus, Seleção : on a classé (objectivement) les surnoms des sélections nationales de la Coupe du monde

Photo by Michael Regan – FIFA/FIFA via Getty Images

Ce n’est pas moins de 32 équipes qui sont alignées en ce Mondial 2022 au Qatar, 32 équipes qui s’affrontent sur le terrain, mettant en jeu leur cœur et leur âme pour remporter le trophée le plus prestigieux au monde. Il faut savoir que chaque nation possède un surnom plus ou moins officiel. Certains sont charismatiques, d’autres complètement pétés, alors on en a fait un classement.

32. Team Melli (Iran)

Ça signifie “équipe nationale” et comme c’est sûrement la première fois que je prononce et que vous prononcez ce surnom, on ne peut le mettre que dernier.

31. Les Rouges (Canada)

À voir aussi sur Konbini

Pour moi, le rouge c’est du vin. Allez ciao.

30. Al-Annabi (Qatar)

Référence à la couleur bordeaux de leur drapeau et de leur maillot. Rien de plus à ajouter ici.

29. La Tri (Équateur)

La référence aux trois couleurs du pays est là, mais on pense plus au tri qu’à la Tri. Désolé l’Équateur.

28. La Sele (Costa Rica)

C’est la Seleção, mais en plus court. Rien de bien folichon, donc ça part en bas de tableau.

27. Oranje (Pays-Bas)

Là, on part sur une société française de télécommunications, donc non merci les 3 € de la location de la box.

26. El Tricolor (Mexique)

Pas besoin de traduire, mais comme c’est de l’espagnol, la sonorité agréable du surnom lui permet de devancer la Tri de l’Équateur.

25. Les Bleus (France)

Comme pour les Rouges du Canada, on est sur un effort zéro en termes de recherche. Perso, je pense plus à du fromage quand j’entends ce surnom et je ne crois pas que du fromage fondu soit capable de marquer un doublé de la tête en finale de la Coupe du monde.

24. Les Damiers (Croatie)

Plus originaux que les Bleus, les Croates nous emmènent dans l’univers du carrelage. Les fans de salle de bains placent ce surnom en 1re position mais, pour moi, c’est 24e.

23. La Nati (Suisse)

Diminutif de Nationalmannschaft, qui signifie l’équipe nationale, la Suisse possède un surnom mignon, ce qui lui vaut cette 23e place.

22. La Mannschaft (Allemagne)

L’Allemagne n’a obtenu son surnom qu’en 2006 et l’a officialisé en 2015. Même si ce surnom fait peur, puisque l’Allemagne a l’habitude de rouler sur tout le monde, il faut avouer qu’en dehors de son contexte, surnommer la sélection “l’équipe”, en français, n’est pas ouf.

21. La Seleção (Portugal)

Qui est la vraie Seleção ? Le Brésil ou le Portugal ? Neymar ou Cristiano ? Le quintuple champion du monde ou le quelques fois demi-finaliste du monde ?

20. La Seleção (Brésil)

C’est elle, la vraie Seleção (déso, le Portugal je vous aime mais le Brésil a l’avantage, sur ce coup).

19. La Roja (Espagne)

Pour les allemands LV1, “roja” signifie “rouge”, comme la couleur du maillot de l’Espagne. Certes, ce n’est pas mieux que le surnom du Canada, mais ce petit surnom espagnol rajoute un plus non négligeable qui fait flancher notre cœur.

18. Les Lions de la Teranga (Sénégal)

Le vrai surnom du Sénégal est “Les Lions”. Mais pour les différencier des autres lions, on a rajouté “de la Teranga”. “Teranga” signifie “hospitalité” en wolof. Ce qui est cool on l’admet, mais ça reste le moins stylé des lions.

17. Les Aigles blancs (Serbie)

Ici, on commence à taper dans les surnoms charismatiques, et les Aigles blancs ouvrent le bal avec ce petit nom tiré des armoiries serbes. L’aigle étant un rapace méritant le respect.

16. Les Aigles blancs (Pologne)

Oh, les copieurs. Il faudrait un match entre la Serbie et la Pologne pour décider de qui garde le surnom et qui le remplace par “les buses pâles” ou “les rapaces immaculés”.

15. Les Dynamites danoises (Danemark)

Personne n’utilise ce nom, mais bon, apparemment, il existe. Étant encore sous le choc de cette découverte et ne sachant pas quoi en penser, je le mets en milieu de tableau.

14. Socceroos (Australie)

Prenez du soccer (football en français). Ajoutez du kangaroos (kangourou en français). Mélangez. Vous obtenez un nom qui respecte la culture sportive australienne et les animaux qui font de la boxe.

13. The Three Lions (Angleterre)

Issu des armoiries du pays, le surnom des Three Lions a du style et impose un certain respect lorsqu’on le cite. Cependant, l’équipe reste une déception d’année en année.

12. Les Dragons (Pays de Galles)

On devrait refuser les surnoms les plus accrocheurs aux équipes les plus pétées. Franchement, est-ce qu’à un moment, le Pays de Galles a fait honneur à son surnom ?

11. Les Faucons Verts (Arabie saoudite)

J’avoue qu’un faucon de couleur verte c’est chelou, mais ça reste un faucon. Et puis, si on met le nom en anglais, ça donne un Green Falcons aussi doux à l’oreille que du miel sur du pain grillé.

10. Les Diables Rouges (Belgique)

Alors oui, on se fout constamment de leur tronche et on adore les voir perdre, mais dans le fond, les Belges ont toujours des bêtes de goût en termes de surnoms et de design d’équipement. Le meilleur surnom européen n’est donc que 10e. Triste.

9. Les Lions Indomptables (Cameroun)

Le haut de tableau, direct. Les Lions Indomptables est un surnom tellement cité qu’il ne dégage que du respect. Hélas pour lui, il existe huit noms qui en imposent plus que celui des Camerounais.

8. L’Albiceleste (Argentine)

“Les Blancs et Ciel” en français et là, on effleure du doigt ce qui est du domaine du diamant. Messi est tout là-haut, mais ce surnom se situe bien au-delà.

7. Les Lions de l’Atlas (Maroc)

Plus indomptable que le Cameroun et plus Teranga que le Sénégal, le Maroc remporte cette bataille des meilleurs lions du game des lions.

6. Les Guerriers Taeguk (Corée du Sud)

Encore une référence à des armoiries, symbole de la conquête et de la détermination du pays, mais cette fois-ci on parle de guerriers. Certes, la Corée du Sud est une sélection moyenne, mais ce surnom donne envie d’habiter Séoul et de supporter Tottenham.

5. Les Stars and Stripes (États-Unis)

Les Étoiles et Rayés ont une équipe en carton, mais il faut avouer que leur surnom envoie du lourd. En anglais, “Stars and Stripes” nous donne envie de traverser l’Atlantique pour commencer une nouvelle vie, pleine de burgers et de capitalisme. Un plaisir.

4. Les Black Stars (Ghana)

Les gens normaux y voient le lien avec l’étoile noire présente sur le drapeau ghanéen, les fans de Star Wars y voient un rapport au côté obscur de la Force. Dans les deux cas, le Ghana a choisi un bête de surnom, qui rappelle les All Blacks néo-zélandais. Dommage que le palmarès ne suive pas.

3. Les Aigles de Carthage (Tunisie)

Carthage fit la gloire de la Tunisie et l’aigle fut son symbole. Aujourd’hui, les Tunisiens arborent fièrement ce nom sur les terrains et ils ont raison, car il envoie du steak. Les Aigles de Carthage possèdent le surnom le plus classe de leur continent.

2. La Celeste (Uruguay)

Celeste signifie “bleu ciel”, en lien avec la couleur de leur maillot. Oui, ce n’est rien de plus qu’une couleur. Ça ne paraît pas incroyable comme ça, mais il y a quelque chose de divin dans ce surnom. Maintenant, prosternons-nous devant ce surnom (mais pas devant la sélection uruguayenne s’il vous plaît).

1. Les Samouraïs Bleus (Japon)

Évidemment que le Japon est premier. Évidemment que les Samouraïs Bleus se voient recevoir la couronne du meilleur surnom. J’ai tellement envie de voir les Japonais en armure et katana sur le terrain, prêts à découper n’importe quel adversaire. Après le projet Blue Lock, les Japonais touchent encore notre cœur et pour ça, ils méritent de remporter la Coupe du monde.