AccueilSports

Les supporters de Liverpool n’ont rien à voir dans les incidents du Stade de France, selon un rapport du Sénat

Publié le

par Konbini avec AFP

Dans un rapport très attendu, les sénateurs dédouanent les supporters de Liverpool et pointe une mauvaise "analyse faite par le ministère de l’Intérieur".

Les supporters de Liverpool n’ont rien à voir dans les incidents du Stade de France, selon un rapport du Sénat

© Thomas COEX / AFP

Voilà une nouvelle qui devrait mettre un peu de baume au cœur des supporters de Liverpool. D’abord pointés du doigt par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin pour expliquer les incidents lors de la finale au Stade de France de la Ligue des champions entre le club anglais et le Real Madrid, ils ont été dédouanés dans un rapport publié par le Sénat ce mercredi.

“Ce n’est pas parce qu’il y avait des supporteurs de Liverpool qui ont accompagné leur équipe que ça s’est mal passé”, a assuré Laurent Lafon, président de la Commission culture du Sénat. “L’analyse faite par le ministère de l’Intérieur n’était pas la bonne”, juge le sénateur.

Le ministre, qui avait rapidement incriminé les supporteurs anglais de Liverpool avant de présenter ses excuses pour les dysfonctionnements, avait affirmé lors de son audition devant les sénateurs que près de “35 000” supporters munis de billets falsifiés ou sans billets s’étaient présentés ce soir-là au Stade de France. “Plusieurs billets ont été dupliqués des centaines de fois”, avait-il ajouté.

Pour les sénateurs, le fiasco de l’organisation de la finale de la Ligue des champions relève avant tout d’un “enchaînement de dysfonctionnements”, selon Laurent Lafon, président de la commission culture du Sénat. Il évoque également des “défaillances” aussi bien “dans l’exécution” que dans la “préparation” de l’évènement.

“Chacun était dans son couloir sans qu’il y ait une véritable coordination”, a également relevé le sénateur lors d’un point presse, en présentant le rapport sénatorial sur cette soirée. “Cet échec tient aux décisions prises par la préfecture de police de Paris”, a souligné François-Noël Buffet (LR), le président de la commission des Lois lors de ce point presse. Le sénateur (LR) Michel Savin a lui dénoncé dans un communiqué “l’attitude du ministre de l’Intérieur” lors des auditions qui, selon lui, “n’aura pas permis à notre commission de comprendre parfaitement ce qui s’est passé”.

À voir aussi sur Konbini :