AccueilSports

La Serbie va remporter la Coupe du monde et personne n’est prêt pour ça

Publié le , modifié le

Par François Faribeault

On parle du potentiel sacre du Brésil, de l’Argentine, des Pays-Bas et même de la France, mais en vrai, on va tous se faire rouler dessus par la Serbie.

La Serbie va remporter la Coupe du monde et personne n’est prêt pour ça

Au début, on voulait faire l’article sur le Sénégal, mais avec Sadio Mané qui passe l’hiver dans son salon, on a dû basculer sur notre autre pays favori du tournoi : la Serbie. Considérée comme une équipe de niveau moyen plus sur les compétitions européennes et internationales, la Serbie risque de surprendre pas mal de pronostics lors de cette édition 2022.

Un effectif qui ne paie pas de mine

Lorsqu’on regarde les 26 joueurs sélectionnés, on peut se dire qu’il manque des Mbappé, Neymar, Messi, De Bruyne et autres méga-stars pour parvenir à se hisser en finale. Mais la Serbie, c’est bien plus que des joueurs cinq étoiles. Enfin non, c’est bien moins. Ce ne sont que des joueurs quatre étoiles, voire trois étoiles, mais qui évoluent en Serie A ou en Serbian SuperLiga. La proximité du championnat permet de créer un collectif soudé et solidaire.

Évidemment, la Serbie peut compter sur quelques leaders. Entre l’expérience de Dušan Tadić avec ses 34 piges et les bonnes performances de Milinković-Savić à la Lazio, la sélection a le vent en poupe. Et puis, quand on sait que Dušan Vlahović est le seul joueur à porter la Juventus en ce moment, on se dit qu’il peut amener la Serbie en finale.

À voir aussi sur Konbini

Des qualifications en or massif

Lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, la Serbie s’est retrouvée avec le Portugal, la République d’Irlande, le Luxembourg et l’Azerbaïdjan. Pas simple (enfin si, c’est plutôt simple, mais bon, le Portugal, wesh). Pourtant, les Serbes sont sortis premiers de leur groupe avec six victoires, deux nuls, zéro défaite, le tout en battant la sélection du monstre CR7. Du lourd.

Une Ligue des nations maîtrisée sur le bout des doigts

Cette année, la Ligue des nations a vu la France s’éclater les dents sur le bitume de la Ligue A. Mais dans le groupe 4 de la Ligue B, la Serbie s’est promenée bien tranquillement en battant la Norvège de Haaland, la Slovénie d’Oblak et la Suède d’Ibrahimović. Doucement mais sûrement, la Serbie grimpe les échelons, et rien ne semble pouvoir stopper sa folle ascension vers le sommet de la Ligue des nations.

La Serbie dans le groupe G, un mauvais présage pour les autres

Regardons le groupe de la Serbie à la Coupe du monde. Brésil, Cameroun, Suisse. OK, le Brésil, c’est chaud, mais un nul est possible. Ensuite, il suffit d’une victoire contre le Cameroun et d’un nul contre la Suisse, et l’affaire est réglée. La Serbie tombe en huitièmes contre le Portugal et tape l’équipe comme elle l’a tapée en qualifications. Puis, pendant que les autres gros pays se crêpent le chignon dans l’autre tableau, les Serbes filent en Y en finale pour gagner aux tirs au but contre l’Argentine, ruinant alors les rêves de Messi de remporter un Mondial.

Aleksandar Mitrović, futur meilleur buteur de la compétition

Mitrović joue à Fulham en Premier League, où il est actuellement troisième meilleur buteur avec neuf buts inscrits. Mais la vraie statistique qui fait peur, ce sont ses 14 buts en Ligue des nations, ce qui fait de lui le meilleur buteur de la compétition. Aleksandar Mitrović ? Plutôt Aleksandar Mitraillette, ouais.

La Serbie, invaincue depuis 5 matches

Eh ouais, mon pote, la Serbie est sur une excellente lancée et elle n’est qu’à sept matches du sacre. Sept matches, c’est rien. Rien de plus à dire ici, on commence à saigner pour trouver de vrais arguments.

Notre avis est soutenu par le Ballon d’or Kaká

Lors d’une interview dans la Gazzetta dello Sport, le Brésilien vainqueur du Ballon d’or 2007 a pu donner son avis sur les favoris du tournoi :

“Derrière le Brésil, je mets la France et l’Argentine et, à la surprise générale, la Serbie.”

Bim ! Si un si grand joueur le dit, peut-être faut-il l’écouter, non ? Dans la bataille entre les favoris pour récupérer le titre à la France, il existe un sentier caché pour qu’un pays moins attendu s’y glisse. Et ce pays, ce sera la Serbie.