AccueilSports

Fianso : “Je me reconnais dans les valeurs du Red Star”

Publié le

par Roch Serpagli

Fianso : “Je me reconnais dans les valeurs du Red Star”

“Quand j’étais petit, on était tous pour l’OM à l’époque de leur victoire en Ligue des Champions”

En dehors du fait de venir du 93, c’est quoi les valeurs dans lesquelles tu te reconnais ?
C’est une équipe nouvelle avec plein de pièces rapportées. Il n’y a pas forcément de mecs du 93 dedans, mais ils portent le maillot comme s’ils étaient des mecs du 93. Et puis sur le terrain, c’est comme s’il y avait un ADN qui se transmet, ils sont nerveux, ils se battent. Je pense que ça vient de leur président qui est très 93. J’essaye d’aller tout le temps au stade.
C’est quoi tes plus grands souvenirs liés au foot ?
Le meilleur, c’est France 98, pour toujours. On est tous dans le même cas. Et le pire, c’est le penalty raté de Baggio en finale du Mondial 94 aux États-Unis. J’adorais ce joueur – la starification des joueurs de foot, elle te marque vraiment à l’adolescence. Pour toi, c’est plus grand que les stars de cinéma. J’adorais ce Brésil avec Romário, Bebeto, même Ronaldo était là à 17 ans, sans jouer. Mais j’avais vraiment mal pour Baggio. Et en positif, j’ajoute l’Algérie à la dernière Coupe du Monde, pour son parcours.
T’as joué au foot ?
J’ai fait mon quota comme tous les mecs de ma génération. J’étais un bon joueur à la cité et mauvais en club. Je jouais arrière et j’étais plutôt dans les centres, les transversales, je tentais des “accidents” en me disant que ça peut passer. Je suis plus technicien avec un micro qu’avec un ballon, où je suis plus rentre-dedans. L’avantage chez nous, c’est qu’il n’y a pas d’arbitre.
Dans le morceau X, tu parles des manchettes d’Adriano à l’Inter. Tu aimes vraiment ce joueur ou seulement à PES ?
J’adore vraiment ce joueur, c’est un voyou. Aujourd’hui, un joueur que je kiffe c’est Diego Costa. Je kiffais Gattuso, Stoichkov, c’est des cailleras. Ce sont des mecs qui me ressemblent grave dans le caractère, c’est des hargneux. Malgré leur talent, on retient surtout leur hargne et ça c’est un parallèle que je peux faire avec moi dans le rap. On faisait plus attention à mon attitude et ma volonté de m’imposer plutôt que se dire que j’avais peut-être du talent.

“Neymar, il est frais, beau, étincelant, bankable

Dans le morceau Neymar, tu dis qu’il a payé la caution. C’était en rapport avec ce jour où Eto’o a payé la caution de Rohff ?
Bien sûr ! Je trouvais ça super marrant comme histoire. J’ai placé Neymar parce que je le kiffe beaucoup. Je préfère la personnalité du joueur à son jeu. Neymar, il est frais, beau, étincelant, bankable. Il est plus star de cinéma que star du foot contrairement à Messi qui a un gros problème de communication. Alors que sur le terrain il est efficace au possible pendant que Neymar tricote beaucoup – même s’il met des buts. C’est la descendance des tricoteurs brésiliens qui font 40 passements de jambes devant la surface de réparation, pour souvent perdre la balle. Mais c’est beau, donc on te laisse faire. Dans le championnat français, c’est Ben Arfa qui me fait penser à ça.
Tu es plus dans le divertissement que dans le supportérisme en fait ?
Je n’ai jamais été hooligan. Dans mon quartier, il y a des ultras parisiens. J’ai beaucoup d’amis qui étaient dans les Tigris Mystic et je les voyais prendre des trains, des bus, des voitures pour aller se battre dans des stations-service avant d’aller à Lille ! Je ne comprends pas ça.
Toujours dans Neymar, tu dis “On veut la coupe à Giroud”. Tu parles de cheveux ou de trophées ?
C’est uniquement par rapport à sa coupe de cheveux. Je ne suis pas spécialement fan de Giroud. Je lui souhaite le meilleur avec Arsenal, mais pour moi il y avait des joueurs qui méritaient plus leur place que Giroud en Équipe de France.

“Mais Karim Benzema en Équipe de France c’est incontournable !”

À voir aussi sur Konbini :