AccueilSports

Des fans du PSG en ont marre des prix exorbitants des places revendues sur Internet

Publié le

par Konbini avec AFP

"Ton abonnement peut être repayé, mieux qu’un livret A."

Des fans du PSG en ont marre des prix exorbitants des places revendues sur Internet

© Arash Derambarsh/Flickr

Des supporters du PSG se plaignent du système de revente des places des abonnés, dénonçant un marché parallèle aux prix exorbitants avant les grosses affiches, comme la réception de la Juventus Turin ce mardi en Ligue des champions. “Le problème est que de nombreux vendeurs achètent des billets dans le but de les revendre sur ce site beaucoup plus cher (Ticketplace, ndlr)”, écrit @luciepsg75 sur Twitter.

Chargement du twitt...

“À cause de ces prix exorbitants, certains supporters sont privés de venir au Parc pour soutenir nos joueurs par manque de moyens”, ajoute cette supportrice de 20 ans, avec un hashtag #TicketplaceOUT visant le site de revente de places partenaire du PSG.

Vendredi, les places restantes les moins chères sur Ticketplace se vendaient 145 euros pour PSG-Juve. Lundi, le prix descendait à 130 euros et il fallait patienter quelques minutes pour accéder au site.

Pas de plafond de prix

“Le système n’est pas parfait, mais il évite de recréer un marché noir”, explique le club. “Sans cette plateforme de revente, qui travaille en partenariat avec le PSG et ses abonnés, des touristes pourraient se faire avoir avec des faux billets. On risquerait d’avoir des polémiques de faux billets à chaque grosse affiche.”

Sur Ticketplace, les 36 000 abonnés du club parisien peuvent revendre leur place quand ils ne se rendent pas au match en choisissant le prix, sans plafond mais avec un plancher. Le club garde 10 % de commission, l’abonné encaisse le reste. Le Parc des Princes est à guichets fermés depuis l’arrivée de Neymar, précise le club champion de France. “Contre la Juve, c’est notre 100e match ‘sold out’.”

Abonné “pendant une dizaine d’années au Parc”, Gaël Dulong, commercial de 45 ans, apprécie ce système. “C’est bien pour les supporters qui ont toujours une possibilité d’aller voir un match et sont prêts à payer”, dit-il. Lui payait l’abonnement à l’année (640 euros en tribune Boulogne haute, ndlr) “surtout pour avoir accès aux grandes affiches, pas Troyes, Ajaccio ou Angers, que je pouvais revendre 30 ou 40 euros”.

Un supporter marseillais condamné à huit mois de prison

Il arrive que le système soit détourné de son esprit. Un Marseillais qui “louait” plus de cent abonnements pour assister aux matches de l’OM vient d’être condamné à huit mois de prison avec sursis pour “escroquerie” commise au préjudice du club. Le PSG n’a “pas connu ce genre de cas” et dit surveiller que des abonnements ne soient pas utilisés seulement pour la revente.

“Je ne suis pas un revendeur, je suis un supporter de toujours”, assure Gaël Dulong, qui revend des places pour “une dizaine de matches par saison” auxquels il ne peut pas assister. “Je ne suis pas très gourmand, ma meilleure affaire, c’est d’avoir revendu un PSG-Naples où je ne pouvais pas aller pour 120 euros”, raconte-t-il.

“Ton abonnement peut être repayé, mieux qu’un livret A.” Un “deal plutôt juste”, selon lui. Désabonné cette saison “pour raisons personnelles”, il en profite dans l’autre sens. “Je suis allé voir PSG-Monaco en tribunes latérales pour 85 euros”, conclut-il.

À voir aussi sur Konbini :