AccueilSociété

L’humoriste Seb Mellia est accusé de violences sexuelles par une vingtaine de femmes

L’humoriste Seb Mellia est accusé de violences sexuelles par une vingtaine de femmes

Publié le , modifié le

C’est une autre humoriste, Florence Mendez, qui s’est fait le relais des témoignages des victimes présumées.

“Il y a un sale violeur dans la salle !” pouvait-on entendre dans le public du Cirque Royal, ce samedi 13 janvier à Bruxelles. Sur scène, Seb Mellia, un humoriste qui est accusé par une vingtaine de femmes de faits allant du viol jusqu’au harcèlement sexuel. Ce soir-là, des militant·e·s et des soutiens du mouvement #MeTooStandUp ont scandé des slogans à l’intérieur comme à l’extérieur de la salle de spectacle.

À voir aussi sur Konbini

“Vingt femmes ont parlé, c’est un violeur que vous payez”

Les témoignages de ces victimes présumées ont d’abord été relayés ce 12 janvier sur le compte Instagram de la comédienne de stand-up Florence Mendez. D’abord quelques-uns, puis une dizaine. Aujourd’hui, elle affirme avoir compilé pas moins d’une vingtaine de récits décrivant des rapports sexuels non consentis, voire violents, des attouchements, des baisers forcés…

Seb Mellia, âgé de 38 ans, avait fait un passage remarqué en 2007 dans Le Jamel Comedy Club. Depuis 2011, il tourne dans toute la France, ainsi qu’en Belgique, avec son show Seb Mellia ne perd jamais. Depuis la mise au jour des accusations qui le concerne, l’humoriste ne s’est pas exprimé. Il a rendu privé son compte X (ex-Twitter) et a fermé sa chaîne YouTube.

Florence Mendez, la porte-voix de ses accusatrices, a reconnu dès son premier post qu’elle prenait de gros risques. Après avoir collecté et relayé les témoignages des victimes présumées, elle passe la relève à une journaliste enquêtant sur les questions des violences sexuelles dans le milieu du stand-up, ainsi qu’à l’association Derrière le rideau pour une aide juridique et psychologique. Si on ignore à ce jour si des plaintes ont été déposées et si oui, combien, la comédienne encourage celles qui le souhaitent, et le peuvent, à se rendre dans un commissariat.